☰ Menu eFinancialCareers

Enquête salariale: les salaires élevés du capital investissement

D’après une étude sur les salaires, les spécialistes en capital investissement ont des salaires de base bien plus importants que les autres professions financières, et reçoivent en plus une partie des bénéfices des fonds investis.

D’après un rapport des sociétés Private Equity Analyst et Holt, un associé, au premier échelon, d’une société américaine de buy-out , reçoit un salaire fixe de 176 000 euros, tandis que les salaires moyens des associés seniors dépassent 396 000 euros.

Les associés les plus expérimentés se voient offrir des salaires de base approchant 528 000 euros. D’après des investisseurs institutionnels, les spécialistes américains en venture capital touchent des salaires similaires; la situation serait la même en Europe.

Le rapport indique que le niveau moyen des salaires de base a connu une augmentation de 14% pour les associés buy-out les plus expérimentés, et de 3 à 7% pour les autres, depuis l’an dernier. Les associés juniors dans les sociétés de venture capital ont vu leurs salaires de base augmenter de 10%.

D’après un chasseur de têtes, un directeur de fonds senior peut espérer un salaire de base d’environ 154 000 euros, tandis qu’un directeur des investissements peut gagner 264 000 euros. Selon un autre chasseur de têtes, un directeur général d’une banque d’investissement de premier plan peut toucher un salaire de base compris entre 176 000 et 220 000 euros.

Les gestionnaires de fonds et les banquiers reçoivent aussi des bonus, mais qui atteignent rarement la part des bénéfices – le “carry” que peuvent toucher les associés des sociétés de capital investissement. Le “carry” équivaut à 20% des plus-values des fonds gérés par la société de capital investissement, une fois déduite la rémunération élevée des investisseurs.

D’après des investisseurs, certaines sociétés de capital investissement, comme Sequoia, Benchmark, Redpoint et Charles River, ainsi que la société de buy-out Bain Capital, prennent 30% des plus-values.

Les sociétés de capital investissement peuvent se permettre d’offrir ces salaires de base à leurs salariés. Elles ont augmenté la taille des fonds gérés et n’ont pas réduit leurs commissions annuelles de gestion, fixées à l’origine à 2%, pour couvrir les coûts des opérations quotidiennes.

A quelques exceptions près, comme la société américaine de venture capital New Enterprise Associates et la société britannique de buy-out Alchemy Partners, le taux des commissions de gestion n’est pas descendu en-dessous de 1,5%. D’après des investisseurs, la société britannique de buy-out Charterhouse Development Capital applique 1,5% de commission sur le fonds de 2,7 milliards d’euros qu’elle a réussi à lever il y a deux mois.

La société emploie 19 spécialistes en investissement, ce qui représente 2,1 millions d’euros de commissions annuelles par personne pour ce seul fonds. Cinven, Candover, BC Partners et Doughty Hanson reçoivent des montants similaires, tandis que Permira, CVC et Industri Kapital, qui ont bien plus de salariés, n’en touchent que la moitié environ.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici