☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : « Il y a trois ans, je travaillais dans la finance à New York, Londres et Paris. Aujourd’hui, je suis un nouveau pauvre »

Feeling down about prospects

Feeling down about prospects

Jusqu’en 2008, je faisais partie de l’élite. J’ai travaillé dans le secteur bancaire à New York, Londres et Paris en tant que gestionnaire de fonds et trader. Et puis j’ai perdu mon emploi. Depuis ce temps, ma situation professionnelle et psychologique s’est détériorée. En dépit d’efforts démesurés pour résoudre mes problèmes, rien n’a fonctionné.

J’ai essayé de revenir dans le marché de l’emploi des services financiers, et y suis parvenu – brièvement. J’ai aussi essayé une succession de petits boulots dans le télémarketing et la livraison de sushi et y suis parvenu, là aussi brièvement. Si bien qu’à présent, je suis coincé à Paris, sans emploi et avec pour toute rémunération autour de 460 € par mois d’allocations chômage.

Bien sûr, je voudrais de nouveau travailler dans les services financiers. Mais personne ne semble prêt à m’embaucher. Lorsque j’envoie mon CV, je reçois un large éventail de réponses – certaines personnes m’ignorent tout simplement, d’autres disent que je suis trop qualifié, trop expérimenté, ou qu’elles viennent tout juste d’embaucher quelqu’un pour le poste auquel j’aurais pu convenir.

La réalité est qu’en France, le chômage est comme une cicatrice – voire la syphilis. Il y a une réelle crainte de se retrouver ici sans emploi. Les chômeurs français sont comme les intouchables en Inde. Pour cette raison, il n’y a pas de seconde chance. La France est une société de fonctionnaires avec une aversion au risque. Personne ne veut s’associer avec quelqu’un au chômage, de peur que ça s’attrape et ils se retrouvent au chômage à leur tour.

Je me suis battu pour rester debout. Lorsque j’ai perdu mon emploi, avec des indemnités de licenciements minimales (puisque mon ancien employeur m’a injustement accusé de négligence), je me suis noyé dans l’alcool et ai vadrouillé à travers le monde pendant un an. A présent, j’assiste aux réunions des Alcooliques Anonymes, cours 20 kilomètres par jour et essaie de ne jamais replonger dans la dépression. C’est difficile : je suis fortement endetté et en plein litige avec mon ex-femme.

Je suis toujours à la recherche d’un nouvel emploi, mais je suis arrivé à la conclusion que si jamais je devais en retrouver un, ce serait en dehors de la France. Avec mes engagements (impôts, arriérés de pension, dettes), ce sera difficile pour moi de vivre ici. Cependant, je ne sais pas où l’herbe est plus verte dans le monde. Sinon, je peux rester en France et attendre de laver mon nom avec mon ancien employeur – que je suspecte d’être nerveux à l’idée que je puisse le poursuivre juridiquement. Cependant, la réhabilitation de mon nom exige des avocats. Et les avocats ont besoin d’argent, que je n’ai pas.

Toutes vos suggestions seront les bienvenues. Merci.

commentaires (5)

Comments
  1. Bonjour,

    Je te livre ma vision de la realite moi meme recherchant dans la finance de marche. Geographiquement c est Londres (et c est plus comme avant), l Asie, les US (si tu as une green card+tres bon track record pr aller ds un HF) et peut etre les emirats. Apres dans les secteurs, c est les brokers (si tu as des contacts et q tu sais le chiffre q tu peux generer), les services financiers (groupe d audit/conseils, NYSE euro, bloom, reuters), les banques pour l ALM, les hf (question de timing) ou treso d entreprisess mais le marche est ultra concurrentiel; sinon pr le reste ca vire. Aujourd hui la situation est telle q si les marches se portent bien cette annee ca peut embaucher comme l inverse. Sinon fait un master spe pr te reorienter en private equity ou private banking (ce que j envisage de faire meme avec 4 d exp et un bac+5 +passer cfa ou caia). En ce qui concernent les avocats, tu dois en connaitre par relation et lui demander son avis et qui contacter pr une aide juridique. Bon courage

  2. Bonjour,
    Ton histoire est assez semblable à la mienne, je travaillais en salle des marchés jusqu’en 2008, et après une longue période de chomage ou j’ai cherché activement, je suis parvenu a y revenir avec une opportunité qui n’a pas été concluante…
    finalement, j’ai décidé de me reconvertir dans la gestion de patrimoine.
    Au vu ton expérience et tes précédentes fonctions, et le relationnel que tu dois avoir, c’est une option que tu devrais considérer de manière sérieuse, surtout que c’est un secteur qui embauche actuellement.
    Si tu me donnes ton email, je peux peut etre t’aider.

  3. Un seul conseil pour ne pas tomber dans la sinistrose : mettez Dieu dans votre vie. Rentrez dans une église et oubliez tous vos soucis pour un moment. Ce ne sera pas du temps perdu. Il peut tout pour vous.
    Vous n’avez pas encore trouvé l’essentiel. Je suis passé par là : même secteur professionnel, des postes bien payés à Londres et Paris. Mais un jour la roue tourne et cela nous force à nous tourner vers la foi. Mettez votre vie dans le bon ordre en commençant par Dieu. Car il peut vraiment tout pour vous et ne vous abandonnera jamais.

    Aujourd’hui je suis joyeuse, confiante et j’ai la paix et cela n’a pas de prix.

    N’ayez pas peur.

    Le Seigneur votre Dieu marche avec vous pour combattre pour vous… et vous sauver.

    Dt,20,4

  4. Bonjour,

    Je suis avocat en droit du travail. Envoyer moi un MP et je pourrais peut-être vous aider.

  5. Salut,

    tu peux m’envoyer ton CV en MP please,

    merci bcp

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici