☰ Menu eFinancialCareers

Un bon démarrage 2012 pour les professionnels de l’IT Finance

©istockphoto/dem10

©istockphoto/dem10

Après deux années de hausse du nombre de recrutements annuels, les SSII semblent marquer le pas cette année. Il n’empêche, l’enquête annuelle menée par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) révèle que sur les dix plus gros recruteurs de cadres en 2012, six seront des sociétés de services en informatique dont le trio de tête est Capgemini, Alten et Altran. « Le nombre d’embauches que nous envisageons en France, autour de 3500, dépendra de la conjoncture et du turnover. Mais nous ne recrutons pas seulement pour remplacer les départs. Le but est de croître, en France et à l’international », souligne Geoffrey Burns, directeur du recrutement France de Capgemini (Le Parisien Economie).

Des créations nettes d’emplois sont donc prévues pour 2012. Et il n’y a pas que les SSII à lorgner sur les profils informaticiens. A titre d’exemple, CSA Consulting, spécialisé en banque de détail, compte doubler ses effectifs pour atteindre 70 consultants d’ici 2014. Principalement recherchés, des profils d’anciens de la banque, mais aussi des juniors, diplômés des écoles de commerce, d’ingénieurs, ou des deux. Si cette société se concentre sur des conseils en matière juridique, marketing ou de conformité, les compétences informatiques sont désormais indispensables dans tous les domaines bancaires (La Lettre A).

On peut rentrer en SSII à tout âge

« L’an dernier, notre groupe a recruté 4000 collaborateurs, dont 60% de débutants, 20% de profils ayant de deux à quatre ans d’expérience, et 20% de grands confirmés : architectes de très haut niveau, managers… », note Jacques Adoue, DRH de Capgemini (L’Express.fr). Et les anciens banquiers sont les bienvenus. « Avant Atos, où j’ai occupé plusieurs postes de direction, j’ai passé neuf années dans une banque. Au-delà de ma connaissance de la finance, ce sont mes qualités relationnelles et ma capacité à évoluer qui m’ont permis d’avancer », relève Nathalie Jeulin, directrice des opérations chez Atos France.

Cependant, nombreuses sont les SSII qui éprouvent des difficultés à recruter des profils expérimentés. Hervé Schauer, du cabinet de conseil en sécurité éponyme, évoque un manque cruel de compétences qui réduit le nombre de recrutements.« Les consultants expérimentés sont devenus totalement introuvables. Si j’en trouve dix je les embauche tous », annonce-t-il, expliquant également que cela le limite dans l’embauche de juniors puisqu’il n’y a pas assez de seniors pour les encadrer (Journal du Net).

Beaucoup d’appelés mais peu d’élus

« Il y a des beaux postes en matière d’encadrement et de gestion de projets par exemple, mais il faut aller les chercher, explique Alexandre Bonin, directeur associé du cabinet conseil en recrutement Alternative Search, spécialisé dans la Finance IT. Car ce n’est pas parce que vous êtes contacté tous les trois jours par un chasseur de têtes que c’est gagné d’avance ! »

Sur le terrain, on constate en effet un allongement du processus de recrutement, et pour cause. « On assiste à un rehaussement du niveau de sélection : nos clients recherchent des Ingénieurs Développeurs à la fois d’un bon niveau et pas trop chers, poursuit Alexandre Bonin. Avant, les candidats qui justifiaient d’une centaine d’heures de développement informatique durant leurs études trouvaient facilement un poste. Aujourd’hui, ils doivent passer de plus en plus de tests avec succès, condition sine qua non pour décrocher un entretien d’embauche avec les Directeurs Techniques. »

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici