☰ Menu eFinancialCareers

À la Société Générale, les bonus vont eux aussi chuter de moitié

bankerspay

La banque au logo rouge et noir a publié ce matin ses résultats annuels. Elle affiche pour 2011 un bénéfice net de 2,4 milliards d’euros, en recul de 39%. Ce résultat s’explique par une provision totale de 890 millions d’euros sur la dette grecque mais aussi – et surtout – par la baisse des résultats de la banque de financement et d’investissement SG CIB.

La branche reine de la Société générale, dont l’état-major a récemment été remanié et qui fait actuellement l’objet d’un plan de restructuration visant à supprimer cette année 880 postes en France et 700 postes à l’étranger, affiche sans grande surprise des revenus en baisse de 15,5% sur l’ensemble de l’année et de 22,5% sur le seul quatrième trimestre. Les activités les plus touchées sont les Taux, Changes et Matières Premières (-31%) suivies des activités de Marché (-16,9%) et du Financement et Conseil (-12,9%). Seuls les métiers Actions semblent avoir quelque peu limité la casse (-3,5%).

Conséquence : la division BFI qui avait généré 42% des profits en 2010 n’en représente plus que 22% en 2011 et se retrouve reléguée bien loin derrière les activités de Banque de détail en France et à l’international qui contribuent désormais pour 61% aux résultats du groupe. Les mauvaises performances des différentes lignes de métiers de SG CIB n’expliquent pas à elles seules cette reculade. « Société Générale a réduit en quelques mois son bilan de façon très significative en cédant de manière ciblée des actifs de la Banque de financement et d’investissement pour remédier à la raréfaction de la liquidité en dollars US et réduire les besoins en capital », rappelle son PDG Frédéric Oudéa dans un communiqué.

Une banque malgré tout solide

Le pourcentage de la contribution de la BFI aux résultats du groupe a ainsi fondu de moitié. Si l’enveloppe de bonus suit cette courbe, cela signifie qu’elle devra elle aussi être réduite de moitié. L’an dernier, Frédéric Oudéa parlait déjà de « bonus modérés et raisonnables », mais sans donner de fourchette de réduction précise. Il vient de déclarer aujourd’hui, à l’occasion d’une conférence de presse, que la Société générale allait réduire de moitié en 2012 l’enveloppe de bonus qui sera versée aux traders. Pour l’ensemble du pôle de banque de financement et d’investissement, les bonus seront réduits de 44%.

En attendant d’être fixés sur le montant de leurs primes annuelles, les banquiers de la SocGen ont de quoi être rassuré sur la solidité de leur banque qui respecte déjà les exigences de fonds propres européennes, à savoir un ratio de fonds propres durs de 9%, avec six mois d’avance. Et l’année 2012 s’annonce d’ores et déjà sous de meilleurs auspices pour les professionnels de la BFI. « Il faut être prudent parce que je crois que l’environnement va rester volatil en 2012, mais le début de l’année a été bon dans les activités de marchés », a précisé Frédéric Oudéa (Reuters).

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici