☰ Menu eFinancialCareers

L’euro fort rend-il les banques européennes plus attractives ?

Les établissements anglo-saxons sont réputés pour bien payer, notamment en matière de bonus. Avec l’euro atteignant des sommets, la donne aurait-elle changé ?

Afin de limiter l’impact sur les revenus de leurs employés et pour rester compétitives par rapport à leurs concurrentes européennes, certaines banques américaines à Paris auraient récemment bloqué artificiellement le taux de change à 1,25 – 1,30 $ pour 1 € alors que les dernières cotations le placent à plus de 1,55.

À Dubaï, les établissements, qui payent tous en dollars, ont également pris les devants. J’ai récemment signé un contrat où le candidat a négocié avec succès une augmentation du salaire de 3 % sur la seule base de la faiblesse du dollar , témoigne Russell Adam, directeur du bureau d’Akamai Financial Markets Executive Search à Dubaï. Certains professionnels avec un niveau certain de séniorité parviennent même à se faire payer en euros ou en livres sterling. Mais cela est loin d’être la règle.

Transfert du patrimoine : un frein au retour pour les expatriés

New York ou encore Londres sont-elles des places financières moins attrayantes pour autant ? Les Français expatriés outre-Manche et outre-Atlantique nous reviennent, mais c’est surtout en raison de la crise financière, des plans de licenciement et des bonus en berne , observe Jérôme Hacquard, associé en charge du département private equity, financements structurés & corporate finance du cabinet de chasse spécialisé Singer & Hamilton.

Cependant, les banques françaises ne semblent pas avoir ajouté l’euro fort dans leur argumentaire pour reconquérir le cceur des expatriés. Pour Jean-Ghislain de Sayve, directeur de Hays Banque à Paris, la différence de salaires entre Paris et Londres, par exemple, est telle que des fluctuations de 20 % dans la valeur de l’euro n’ont pas beaucoup d’importance pour les candidats .

L’argument salarial n’a pas échappé à Geoffrey, analyste chez Merrill Lynch à Londres. Mon fixe comme mon bonus seraient divisés par deux si je devais retourner à Paris, sans oublier qu’ici les perspectives de carrière sont beaucoup plus intéressantes , assure-t-il. En outre, pour les expats, l’euro fort, qui représente un coût nouveau pour les transferts d’argent vers la France, apparaît aujourd’hui comme un frein au retour lorsque ceux-ci ont constitué un patrimoine à l’étranger.

commentaires (2)

Comments
  1. Pour info, les résultats de notre dernier sondage sur ce thème:

    L’euro fort, c’est :

    – Positif : je peux voyager aux Etats-Unis pour pas cher ! 52.6%

    – Négatif : mon pouvoir d’achat en a pris un coup… 31.6%

    – Indolore : pourquoi ne fait-on que parler de ça ? 15.8%

    Rédaction eFinancialCareers.fr Répondre
     

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici