☰ Menu eFinancialCareers

Principales tendances de la fonction juridique en entreprise

©istockphoto/-Oxford-

©istockphoto/-Oxford-

L’Association Française des Juristes d’Entreprise (AFJE) et le Cercle Montesquieu, association de juristes et de responsables juridiques, viennent de publier pour la deuxième année consécutive la Cartographie des Directions Juridiques 2011, réalisée en partenariat avec le cabinet conseil en management des professions juridiques Profit & Law. « Cette étude nous permet à tous de se comparer, de se situer (le fameux benchmark), notamment vis-à-vis d’autres fonctions de l’entreprise. Elle nous donne des éléments sur le poids économique et le périmètre d’action des Directions Juridiques », explique Denis Musson, vice président du Cercle Montesquieu.

« Il est important de se dénombrer, de se connaître. C’est d’ailleurs pour cela que l’AFJE a fait réaliser l’année dernière le baromètre qui a permis de déterminer le nombre de juristes en France », ajoute Hervé Delannoy, président de l’AFJE. Ainsi, on dénombre aujourd’hui dans l’Hexagone 16.000 juristes d’entreprise, ce qui en fait la deuxième profession du droit derrière les Avocats.

Un métier exigeant

Les candidats à ce métier se doivent avant tout d’être polyvalents. A coté de la propriété intellectuelle et du droit des sociétés (75% des directeurs juridiques traitent d’opérations de Fusions & Acquisitions), largement intégrés au périmètre traditionnel d’activité des fonctions juridiques, les missions de celles-ci dépassent désormais celui du droit stricto sensu avec : la conformité, les risques, les assurances… Par contre, il faut noter que les directions juridiques indiquent majoritairement ne pas être responsables des affaires de droit social, de droit public, de fiscalité et de l’immobilier. D’autres départements s’en chargent donc au sein de l’entreprise.

C’est donc, on l’aura compris, une fonction au périmètre étendu et qui n’est pas que juridique, dont le rattachement à la direction générale se généralise et progresse : 55% des directeurs juridiques sont désormais rattachés à la Direction Générale ou à la Présidence de leur entreprise, contre 47% en 2010. Mais si leur intégration dans les Comités de Direction est en nette et constante progression, leur place réservée au Comité Exécutif reste encore à conquérir, par rapport à la situation d’un directeur financier.

Enfin, la fonction est aujourd’hui très largement internationale, puisque 78% des directeurs juridiques sondés ont un périmètre géographique qui s’étend au delà de la France. Autant d’éléments qui font qu’au final, il existe un très fort sentiment d’appartenance professionnelle. « La profession de Juriste d’entreprise existe et est vivante, le nombre croissant d’adhérents et leur engagement dans les associations professionnelles dédiées le prouvent », concluent les auteurs de l’étude.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici