☰ Menu eFinancialCareers

Marchés de capitaux : le CFA Institute prévoit une année difficile. Et vous ?

CFA_logo

Le CFA Institute, association internationale des professionnels de l’investissement, a récemment mené une enquête en ligne auprès de ses membres afin de recueillir leur sentiment sur les performances et l’intégrité des marchés pour l’année à venir. Ces derniers sont plutôt pessimistes sur les perspectives 2012 des marchés de capitaux. « Les investisseurs restent extrêmement inquiets sur les perspectives de performance et d’éthique du marché en 2012, et il est difficile d’imaginer un retour à de solides performances économiques si l’on ne s’emploie pas rapidement à restaurer la confiance des investisseurs », explique Kurt Schacht, CFA, directeur exécutif de la politique des marchés au CFA Institute.

« Les acteurs de l’industrie financière doivent agir pour permettre aux investisseurs de reprendre confiance en l’intégrité des marchés. En outre, les organismes de régulation du monde entier doivent redoubler d’efforts pour gérer efficacement les perturbations systémiques durables. À l’exception de quelques marchés locaux, il y a très peu de raisons de se réjouir pour 2012 », poursuit Kurt Schacht. Car si les pays du groupe BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) sont optimistes pour leurs propres perspectives économiques, en Europe, la perception des choses est très différente : plus de 85% des sondés ne voient aucune perspective de croissance économique.

Quant à la France, elle est le pays le plus pessimiste au monde : 53 % des personnes interrogées estiment que l’économie se contractera en 2012 (contre 24 % en Allemagne et 34 % au Royaume-Uni) et 77 % que l’emploi des professionnels de l’investissement baissera. Et vous, en temps que professionnel de la finance basé en France, partagez-vous le pessimisme des membres du CFA Institute ? Voici, pour nourrir votre réflexion, quelques éléments clés mis en lumière par ladite enquête :

Les actions sous-performeront les autres classes d’actifs. À l’échelle mondiale, 59 % des sondés prédisent que 4 classes d’actifs (métaux précieux, matières premières, obligations, cash) réaliseront les meilleures performances en 2012.Pour 36% des sondés en France, les métaux précieux constituent la classe d’actif dont la performance sera la meilleure sur le marché mondial en 2012.

Une poursuite probable de la crise de la dette souveraine. Plus de 75 % des personnes interrogées n’envisagent aucune amélioration de la crise de la dette souveraine en 2012. Ce sentiment est largement partagé à travers le monde.

De mauvaises perspectives pour l’économie mondiale. Seules 34 % des personnes interrogées prévoient une croissance de l’économie mondiale ; pour 29 % d’entre elles, elle va au contraire se contracter. Pour les marchés de capitaux français, 44 % des sondés estiment que la faiblesse de l’économie reste le plus gros risque.

Une perception toujours morose de l’intégrité des marchés de capitaux. Plus de 75 % des sondés n’envisagent aucune amélioration de l’intégrité des marchés de capitaux mondiaux en 2012. Pour 44 % des personnes interrogées en France, la perturbation systémique constitue le plus gros risque encouru par les marchés de capitaux mondiaux en 2012.

Des progrès insuffisants pour détecter et atténuer les risques systémiques. Pour 38 % des personnes interrogées, l’action la plus impérieuse pour le secteur financier en 2012 est la régulation et la surveillance accrues du risque systémique mondial. La meilleure application des lois et des réglementations existantes apparaît comme moins prioritaire.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici