☰ Menu eFinancialCareers

Etude de rémunération : bonne année pour les juniors en corporate finance

Les rémunérations du corporate finance sont en hausse par rapport à l’année dernière mais cette hausse ne concerne que les juniors.

Comme les banques cherchent à débaucher mais aussi à retenir les équipes actuelles, la rémunération des analystes et des associates en corporate finance est à la hausse.

Une enquête sur les bonus versés l’an dernier en corporate finance, résultat d’entretiens avec plus de 500 candidats et managers, établit que les analystes ayant deux ans d’expérience reçoivent un salaire allant de 57k€ à 66k€ et un bonus de 18k€ à 28k€. Le salaire d’un analyste avec trois ans d’expérience se situe dans une fourchette de 64k€ à 74k€, son bonus atteignant 30 à 52k€ indique Andrew Morland, consultant dans le cabinet de recrutement EM Finance.
Les bonus des analystes sont généralement versés en Juillet et à en croire Morland, compte tenu des conditions de marché, ils pourraient dépasser de 30% ceux de l’an passé. ‘Cette augmentation sera plus sensible pour les analystes qui ont deux à trois d’expérience capables d’apporter une réelle contribution à l’équipe.’
La tendance à l’inflation des salaires se manifeste déjà par le retour des bonus de bienvenue qui n’avaient pas cours l’année dernière explique Morland. Cette année, les analystes changeant d’employeur touchent un bonus à 7 à 12k€ à la signature de leur contrat.
Il ajoute que ce bonus est bien plus important pour les analystes de niveau associate 1ere année. Il peut atteindre 16k€ en plus d’un salaire de l’ordre de 78-82k€ et d’un bonus de 38-53k€.
Pourtant les chiffres de Thomson Financial montrent en avril un fléchissement des activités européennes de fusion acquisition dont les transactions, en valeur, ont diminué de 50% par rapport à l’année dernière. Mais les banques ,anticipant un renforcement de l’activité, sont restées optimistes et ont recruté à un niveau junior.
D’après Andrew Chancellor, managing director du département services financiers du cabinet de recrutement Robert Walters, les banques embauchent massivement en corporate finance au niveau analyst et associate. La pénurie de collaborateurs expérimentés se traduit par des recrutements en dehors de la sphère financière : ‘au cours des derniers mois, les banques ont recommencé à recruter des gens venant du droit, du conseil stratégique ou de l’audit. C’était déjà arrivé il y a deux ans.’
Les enquêtes de rémunération de Robert Walters dans le corporate finance concluent à des niveaux de salaire maximum de l’ordre de 75k€ au niveau analyst et de l’ordre de 105k€ au niveau associate. Les bonus sont restés stables en 2003 mais devraient augmenter en 2004 avec les embauches ajoute Chancellor.
Les banques s’efforcent aussi de retenir leurs jeunes recrues. Ainsi a-t-on appris la semaine dernière que CSFB a commencé à offrir une rémunération garantie à ses collaborateurs de niveau associate. Cette politique s’appliquerait à toutes les activités de la banque et bientôt à toute l’Europe. Elle garantirait un package de de 167k€ aux associate 1ere année, de 209 aux 2eme année et de 250k€ aux 3eme année.
Ces rémunérations garanties sont accompagnées d’une distribution d’actions, bloquées pendant trois ans, d’un montant de $45000 (38k€) pour les associates et de $50000(42k€) pour les vice presidents.
A l’apogée de la précédente euphorie boursière, Donaldson, Lufkin and Jenrette, la banque rachetée par CSFB en 2000, avait garanti $300000 aux associates dans leur première année et $400000 aux associates dans leur deuxième année.
Ces salaires garantis ne devraient pas tirer à la hausse les salaires des associates au-delà de leurs niveaux actuels. Pour John Axworthy de Virtual IB, l’offre de CSFB n’est pas déraisonnable : ‘ils sont en phase avec le marché et consolident les salaires à ce niveau de marché.’

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici