☰ Menu eFinancialCareers

Standard Chartered : 8 recrutements / jour pendant deux ans en Asie, chiche !

Les chiffres donnent le tournis. La banque sino-britannique a annoncé un peu plus tôt ce mois-ci vouloir recruter 4.000 personnes en Asie du Sud-Est dans les deux ans, en plus des 4.000 déjà recrutées là-bas ces trois dernières années.

Hier, quelques précisions étaient apportées par Leonard Feder, patron de la banque d’investissement concernant sa division, qui compte aujourd’hui 1.700 personnes : pas moins de 1.800 embauches sont prévues dans le trading et les marchés primaires dans les trois ans, selon les propos recueillis par Bloomberg.

Ce n’est que le début, a-t-il affirmé. Nous n’avons attaqué que la partie émergée de l’iceberg.

RP au top

Une annonce très prometteuse, et particulièrement engageante pour des financiers parisiens blasés par un marché de l’emploi en France largement atone, mais ceci ne serait-il pas qu’un mirage?

En Asie, on est habitué à ce type d’annonces grandiloquentes énumérées par centaines ou milliers. Parmi les plus marquantes de ces deux derniers mois figurent JP Morgan et ses 400 relationship managers à recruter dans sa banque privée cette année et l’an prochain ; le leader asiatique DBS qui vise 200 embauches dans ses équipes treasury et markets dans la région sur 3 à 5 ans ou encore Citi qui souhaite quasi-tripler ses effectifs en Chine sur trois ans avec 7.500 embauches.

Mais Standard Chartered score très haut sur cette échelle en annonçant 4.000 recrutements en seulement deux ans et portés uniquement sur l’Asie du Sud-Est. Cela donne environ 8 embauches à réaliser chaque journée travaillée.

À chaque annonce du genre, les spécialistes régionaux du recrutement en finance haussent les épaules, mi-contrariés mi-amusés. Car la pénurie de spécialistes est réel et les targets de recrutement souvent utopiques.

Mais la banque a confiance dans ses capacités (avec un objectif de revenus de 10 milliards de dollars en 2014 dans sa banque d’investissement contre 4,4 l’an dernier) et ses moyens (une équipe qui serait composée de 300 chargés de recrutement). Standard Chartered fait-elle exception ?

Communiquer sur la quantité pour attirer des candidatures de qualité

Après avoir une nouvelle année marquée par de bons résultats, Standard Chartered cherche ici principalement à peaufiner sa marque employeur , commente un recruteur basé à Singapour qui n’a pas souhaité être nommé.

Ce type de déclaration renforce également le message publicitaire diffusé en ce moment en Asie nous sommes ici pour rester , ajoute cette consultante. Ce dispositif de communication vise donc, en partie, à séduire les candidats de qualité. Un objectif qui, s’il est rempli, supplante en réalité l’objectif chiffré.

Un autre recruteur local pense que la barre est haute mais pas inatteignable compte tenu des investissements significatifs de la banque en Asie et en particulier à Singapour .

La banque met, quant à elle, en avant sa solide franchise en Asie, notamment pour y développer ses activités de marché. Il est beaucoup plus facile de développer des produits que des relations , explique Leonard Feder.

Priorités de recrutement

Dans la banque d’investissement, Standard Chartered, dont le savoir-faire sur les métiers de financement est reconnu, veut maintenant mettre l’accélérateur sur les métiers de marché : le courtage actions, les matières premières, les devises ainsi que les introductions en Bourse.

Dans les activités de gros, les équipes d’origination, de couverture clients et de transaction sont également appelées à croitre. Il y aura également des embauches d’opérationnels et de profils IT spécialistes des infrastructures car il est probable que la banque cherche à construire ou à améliorer ses plateformes , anticipe un recruteur à Singapour.

Les activités de banque privée ne seront pas en reste avec une priorité donnée à la gestion des clients fortunés de la région. Enfin, outre Singapour, SCB devrait également recruter sur les marchés émergents régionaux tels que l’Indonésie, la Malaisie, le Vietnam et la Thaïlande.

commentaires (3)

Comments
  1. Pourrai t on avoir une idée des salaires en € ?
    Histoire de voir si cela vaut la peine d’apprendre le mandarin ?

  2. est-il possible qu’un jeune et valereux camerounais comme moi puisse avoir une chance d’etre pris? combien de feuilles tout çà pourrait produire par mois?

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici