☰ Menu eFinancialCareers

Crédit Agricole détaille son plan de suppressions de postes

C’est aujourd’hui que Crédit Agricole a détaillé le plan de réorganisation de ses activités de banque de financement et d’investissement (BFI) qu’il avait annoncé fin septembre et qui est destiné à réduire la taille de son bilan et de ses besoins de financement.

Au total, la banque verte s’apprête à supprimer 2.350 emplois dans le monde, dont 850 en France a annoncé le syndicat Force ouvrière (FO) à l’AFP. C’est la banque d’investissement, qui emploie près de 15 000 salariés dans le monde, dont 4 600 en France, qui sera la plus touchée avec 1 750 postes concernés dans le monde, dont 550 en France. « Ces nouvelles coupes sont d’autant plus significatives que Cacib a déjà subi plusieurs vagues de suppressions d’effectifs depuis 2008 », rappellent Les Echos.

Mais ces annonces ne sont pas vraiment une surprise : en prenant les commandes du Crédit agricole SA début 2010, Jean-Paul Chifflet, le directeur général de la banque, n’avait pas caché sa volonté de rompre avec la stratégie de développement dans les activités de marché de l’ancienne équipe dirigeante, pour privilégier les activités de financement et la banque de détail. Ainsi, dans le financement aéronautique, par exemple le Crédit Agricole compterait conserver sa place de leader mondial.

La BFI touchée, mais pas seulement…

Le groupe emboîte ainsi le pas à BNP Paribas et Société générale, qui elles aussi ont annoncé ces derniers mois plusieurs centaines de suppressions de postes, principalement dans leurs activités de BFI. « Toutes les banques françaises sont inquiètes pour les activités qui supposent des financements de long terme comme les infrastructures ou l’aéronautique, commente un analyste financier (Reuters). L’autre volet concerne les activités de marché où on peut s’attendre à des ajustements dans les effectifs ».

Selon BFM Business, le Crédit agricole envisage de fermer une quinzaine de ses succursales de BFI dans le monde. Crédit agricole CIB, qui se flatte d’une présence dans 58 pays, va ainsi se retirer d’un « nombre significatif » d’implantations internationales, selon un proche du dossier (Le Figaro.fr). En parallèle, la banque réduit la voilure dans les produits structurés et autres dérivés actions, activités les plus difficiles à rentabiliser dans le nouveau contexte, à la fois réglementaire et économique.

Sauf que cette fois-ci, d’autres activités pourraient être affectées comme le leasing, l’affacturage et le crédit à la consommation. Bernard Pechart, délégué FO au Crédit Agricole, a ainsi indiqué qu’il y aurait des annonces de plusieurs centaines de suppressions de postes à venir dans deux autres filiales du groupe, le Crédit agricole Consumer Finance (CACF, ex-Sofinco et ex-Finaref) et le Crédit agricole Leasing et Factoring (Calef). Rien que dans la filiale de crédit à la consommation CACF, 300 postes seraient supprimés en France et 300 à l’étranger.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici