☰ Menu eFinancialCareers

S’achemine-t-on vers la fin du « bon vieux CV » ?

©istockphoto/Warchi

©istockphoto/Warchi

« Nous savons tous que le CV a montré ses limites. Aussi bien du côté des candidats qui embellissent parfois un peu trop la réalité et pour les recruteurs qui ne se fient plus à ces documents formatés que l’on trouve partout sur le web, explique Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr, un tout nouvel outil de matching qui met en relation les souhaits et compétences des candidats avec les besoins des recruteurs. De nombreuses entreprises recrutent déjà sans CV mais sans avoir d’outils adaptés pour le faire efficacement et rapidement. C’est pour ces raisons que nous avons développé un nouvel algorithme de mise en relation et des nouveaux outils de présentation des compétences ».

Plus besoin de CV ni de lettre de motivation : le candidat qui recherche un poste voit s’afficher automatiquement les compétences qui correspondent à ce travail. Il lui suffit de cocher les compétences qu’il possède. Il enregistre également des données élémentaires mais qui n’apparaissent jamais sur un CV classique, comme la distance entre son domicile et le lieu de travail, la flexibilité horaire, la disponibilité et le salaire. « En octobre, nous avions lancé une opération sur Facebook pour Tuer son CV. Nous avons été surpris car plus de 10 000 personnes ont effectivement détruit leur CV pour le transformer en profil Qapa », poursuit Stéphanie Delestre.

De son côté, le recruteur évite de recevoir des centaines de CV qui ne correspondent pas exactement à leur demande. Il reçoit en temps réel le profil du candidat qui met parfaitement en avant les correspondances entre les caractéristiques de l’offre d’emploi et les compétences du candidat. En un seul coup d’œil, il sait immédiatement si le candidat est adapté au poste.

Des recruteurs dubitatifs

Ce n’est pas la première fois que le CV passe à la trappe. En 2009 déjà, l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) avait lancé l’opération Recruter sans CV sur la base d’un questionnaire en ligne en lieu et place d’une lettre de motivation jointe au CV. La formule n’a pas vraiment séduit les professionnels RH, puisqu’en un an, seulement 25 candidats ont été recrutés sans CV par l’association pour son propre compte ou celui de d’entreprises candidates à l’expérimentation de cette démarche. A noter qu’aucun établissement financier ne s’était porté candidat à ladite démarche : ce sont plutôt les entreprises à la recherche de profils atypiques qui se sont montrées les plus intéressés.

« Quelle est la réelle valeur ajoutée ? s’interroge Pascale Botella, directrice France du cabinet de recrutement Alexandre Tic (pourseformer.fr). Sur un CV bien rédigé, il est déjà possible de mettre en avant les points essentiels d’une candidature et de son adéquation au poste ». Même scepticisme chez Régine Leroy, DRH de Miele : « Si le recrutement sans CV peut éventuellement être envisagé pour des postes techniques, cette démarche ne permet pas de déceler les qualités humaines ni même managériales des candidats. Ces éléments sont pourtant importants quand nous recrutons des cadres ».

Et vous, que vous soyez candidats ou recruteurs, que pensez-vous du recrutement sans CV ? N’hésitez pas à nous donner vos impressions dans la rubrique commentaires ci-dessous…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici