☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : « Quatre types de questions que vous devriez toujours anticiper au cours d’un entretien en banque d’investissement »

75px-Circle-no-questions.svg

A partir d’une longue expérience à la fois comme intervieweur et interviewé en banque d’investissement, j’en suis venu à la conclusion qu’il existe quatre types de questions fondamentales que les recruteurs utilisent pour différencier les candidats.

Attention toutefois : chaque recruteur est différent et il n’y a aucune garantie que ces questions vous soient un jour posées. Cependant, je crois qu’au moins l’une de ces questions a des chances d’être demandée dans presque chaque entretien. En classant les questions dans chacune de ces quatre catégories, il devrait être beaucoup plus facile pour les candidats de s’y préparer.

Type 1 : Pourquoi avez-vous choisi [complétez le blanc] ?

Le blanc ici doit cibler toute décision importante que le candidat a prise. Les exemples les plus fréquents concernent le choix d’une université, d’une discipline, d’une entreprise, d’une fonction, etc. Le véritable but de ces questions n’est pas de recueillir une réponse bien précise, mais de déterminer si oui ou non un candidat est bien en phase avec ses objectifs. Les employeurs n’embauchent généralement pas des candidats indécis dans leur vie. Si un candidat a eu un parcours chaotique et atterrit ici par hasard, il est hautement improbable qu’il sera retenu.

Il est généralement facile de répondre à ce type de questions et les candidats se précipitent à répondre. Cependant, il est important pour eux de garder à l’esprit ce que l’intervieweur cherche vraiment. Par exemple, une réponse honnête et potentiellement facile consiste à savoir pourquoi vous avez choisi telle université. Au lieu de répondre : « La fille avec qui je sortais à l’époque y est allée » ou encore « j’ai entendu que c’était une bonne école et elle était près de chez moi », optez plutôt pour une réponse comme celle-ci : « J’ai fait des recherches sur de nombreuses universités et celle-ci avait un excellent programme dans ma spécialité. Et pour couronner le tout, elle était près de chez moi ! ». Ce qui traduit davantage votre motivation que les deux premières réponses.

Type 2 : Quel est le plus grand projet sur lequel vous avez travaillé ?

Ce type de question est un peu plus directe que la précédente. Les intervieweurs sont véritablement intéressés de savoir si oui ou non les candidats ont travaillé sur des projets d’envergure. Lorsqu’elles sont confrontées à de grands projets, certaines personnes sont intimidées et y voient immédiatement un énorme obstacle. Cependant, certaines le décomposent naturellement en éléments et y voient un groupe de projets à gérer. Les recruteurs veulent des gens capables d’analyser les projets, les décomposer en petits morceaux, organiser un plan d’action et l’exécuter.

Face à ce type de question, vous aurez besoin de produire des exemples de projets d’envergure où vous avez démontré votre savoir faire et vos compétences. Naturellement, ce serait mieux si l’exemple concerne un projet important, mais les petits projets et réalisations académiques peuvent également être valides. Le projet idéal étant celui où vous êtes parti de zéro et avez apporté un plus à long terme.

Type 3 : Décrivez un événement de groupe où vous avez occupé une fonction de leadership

Les questions incluant le mot « leadership » nécessitent des réponses directes. Les recruteurs veulent en général embaucher des candidats sûrs d’eux et aptes à devenir des leaders potentiels. Ceci dit, les excès de confiance sont à déconseiller car les recruteurs seront en mesure de détecter très facilement l’arrogance.

Lorsqu’il s’agit de juger des compétences en matière de leadership, les recruteurs vont chercher à détecter votre capacité à communiquer et votre charisme. In fine, les dirigeants doivent être capables de motiver les autres. Pour répondre à cette question de façon appropriée, vous aurez besoin de partager des exemples détaillés de projets de groupe ou d’événements où vous avez démontré ces compétences. Vous pouvez également être invité à expliquer comment vous avez résolu les problèmes grâce à la dynamique de groupe et comment votre intervention a encouragé le groupe à atteindre de meilleurs résultats.

Type 4 : Questions libres de pensée analytique (devinettes AKA)

Pour quiconque a passé des entretiens à des postes financiers, c’est probablement le type le plus répandu de questions et qui requiert le plus d’attention. On ne compte plus le nombre de livres et de sites Internet sur le sujet. Les recruteurs posent souvent ces questions afin d’évaluer des aptitudes en mathématiques. Elles vont du test d’arithmétique de base aux statistiques générales, pour finir à des équations différentielles stochastiques. S’entraîner à ces disciplines techniques (mathématiques, physique, statistiques, etc.) peut aider, mais il est difficile de se préparer à de telles questions car elles couvrent un spectre très large.

Le second objectif de ces questions est de tester le raisonnement logique. Les questions peuvent ne pas être orientées vers des compétences spécifiques en mathématiques. Par ailleurs, il peut être parfois difficile de fournir une réponse précise (ex : combien y a t-il de téléphones à Manhattan ?). Dans ce cas, le processus de pensée et la logique sont en réalité plus importantes que la réponse elle-même.

Il est à noter que certains recruteurs peuvent apparaître sadiques en prenant réellement du plaisir à regarder les candidats se liquéfier face à leurs questions. Vous ne devez pas leur en tenir rigueur. Pour eux, un entretien est juste une façon de renforcer leur ego et de gérer leurs propres doutes. Les candidats qui ont le malheur de rencontrer l’un de ces enquêteurs doivent simplement garder leur calme et faire de leur mieux. Il est possible que l’intervieweur en profite pour observer comment le candidat réagit en situation de stress.

Aaron Brask est un ancien banquier de chez JPMorgan et Barclays Capital et titulaire d’un PhD en mathématiques financières. Il est également l’auteur de Wall Street Job Primer. Vous pouvez retrouver la version intégrale en anglais de cet article sur notre site UK.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici