☰ Menu eFinancialCareers

Suppressions d’emplois, le compteur s’emballe

150 000 : c’est le nombre de postes supprimés en finance dans le monde depuis le début de la crise, selon la dernière estimation fournie par Bloomberg. Dernièrement, on apprenait par cette même source que Citigroup et Goldman Sachs avaient entamé des plans sociaux impliquant à elles deux 12 000 emplois.

Avec des résultats en berne pour le troisième trimestre pour la plupart des acteurs du secteur, et des attentes pour 2009 qui s’assombrissent chaque jour, le cauchemar pour les banquiers et autres fund managers ne semble pas prendre fin. Les banques, qui finalisent leur budget ce mois-ci, prévoient de nouvelles réductions d’effectifs. S’il l’on en croit le Financial Times, jusqu’à 70 000 jobs dans les seules banques américaines seraient à nouveau sur la sellette. La plupart des suppressions touchent les activités de banques d’affaires et de trading. Le journal cite une analyste d’Oppenhaimer, Meredith Withney : le quatrième trimestre va être très perturbé. Pour de nombreux acteurs impliqués dans les marchés de capitaux, cela signifie une réduction du nombre de professionnels dans les équipes d’environ 25 à 30 %.

En France, le bilan reste limité, surtout en comparaison avec d’autres places financières européennes, en particulier Londres mais aussi Francfort (L’Agefi). Trois établissements hexagonaux ont déjà annoncé des suppressions d’emplois : 1) Le plan social chez Calyon touche 500 postes, dont 250 en France. 2) Natixis renonce à 850 emplois en interne et 800 autres chez ses prestataires. 3) Caisse d’Épargne a, de son côté, indiqué que 4 500 postes seront supprimés à l’horizon 2012 en utilisant uniquement la gestion des départs naturels (Les Échos). Faut-il s’attendre à d’autres mauvaises nouvelles ?

Selon le dernier baromètre du recrutement des cadres édité par le cabinet de chasse du Groupe Vedior France, les métiers de la banque assurance auraient subi de plein fouet la crise (- 19 % par rapport à octobre 2007) mais cette baisse se stabiliserait depuis la rentrée (- 1 % par rapport à septembre 2008). On semble arriver à un point d’équilibre , estime le cabinet.

Et vous, quel est votre pronostic ? eFinancialCareers.fr vous donne la parole. Pour cela, il vous suffit de voter sur notre sondage en ligne (les résultats vous seront communiqués aussitôt connus) et/ou de commenter cet article.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici