☰ Menu eFinancialCareers

Suppressions de postes en BFI : les activités qui seront les plus touchées

BNP Paribas et Société Générale ont précisé les modalités de leurs annonces de suppressions de postes, notamment en ce qui concerne la France. Ainsi, chez BNP Paribas, sur les 1 400 postes en banque de financement et d’investissement qui doivent être supprimés dans le monde, près de 400 le seront dans l’Hexagone. Voici, d’après le syndicat CFDT BNP Paribas, comment ces suppressions de postes seront réparties :
GRS

En outre, l’intégralité de l’activité financière liée au dollar sera franchement réduite et les activités de financement du secteur aéronautique et du shipping (filière navale) seront prioritairement étudiées , précisait la CDFT en septembre dernier, à l’issue du Comité Central d’Entreprise exceptionnel chez BNP Paribas.

À la Société Générale, un plan social vise plusieurs centaines de personnes dans SG CIB et ses fonctions support en France et à l’étranger. La répartition exacte n’est pas encore connue. En plus des activités de marché, les départements qui devraient le plus souffrir sont le financement des activités de transport maritime et d’aéronautique, le financement de l’immobilier dans le monde, le financement LBO aux États-Unis et en Asie, ainsi que les activités bancaires en dollars en raison du renchérissement du financement de la banque dans cette devise. (Les Échos.fr).

Éviter les départs contraints

Chez BNP Paribas, les dirigeants de la BFI se veulent rassurants : sur les 373 suppressions de postes prévues dans l’Hexagone, Alain Papiasse, responsable de BNP Paribas CIB, a indiqué à l’AFP qu’aucun départ ne serait contraint. Donc pas de licenciements économiques en perspective. Et parmi les mesures sociales proposées : accompagnement à la mobilité interne et aide au départ volontaire. À la SocGen, si les départs contraints seront évités autant que possible, le coût social de cette restructuration pourrait atteindre au total 1 000 emplois, voire plus en intégrant les suppressions de postes à l’étranger, relève une source proche de la banque.

Pas sûr donc que ces mesures de sauvegarde de l’emploi suffisent à rassurer les équipes de BNP Paribas CIB et de SG CIB qui emploient respectivement près de 5 500 et 6 500 personnes en France. Sans oublier celles de CA CIB, qui attendent non sans crainte le détail des annonces de suppressions de postes que Crédit Agricole doit annoncer les jours prochains…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici