☰ Menu eFinancialCareers

Les Big Four, alternative pour banquiers d’affaires en quête d’emploi

Au moment où les licenciements se multiplient en banque d’investissement (Crédit Agricole pourrait annoncer de nombreuses suppressions de postes dans le courant du mois de novembre, notamment dans sa branche CIB, selon les informations de La Tribune), avez-vous pensé à lorgner du côté des Big Four ? Surtout qu’en 2012, les grands cabinets de conseil et d’audit maintiendront une politique soutenue de recrutement avec, hors stagiaires, près de 1000 nouveaux collaborateurs prévus chez Deloitte entre juin 2011 et mai 2012. Sur la même période, 1150 personnes seront embauchées chez Ernst & Young, 820 chez PricewaterhouseCoopers et 900 chez KPMG.

Si de nombreux recrutements ont déjà eu lieu depuis cet été, il est encore temps de postuler. Reste encore environ 350 personnes à trouver d’ici décembre prochain , confirme Pascal Collardey, DRH de KMPG (Le Figaro.fr). Et si sans surprise les jeunes diplômés constituent le gros des troupes, les profils plus expérimentés demeurent courtisés. Pour preuve, KPMG en recherche 180, contre 250 pour Deloitte et 350 chez PwC, ce qui représente tout de même entre 20 et 40 % des recrutements totaux, en fonction des cabinets. En faisant un petit saut sur leurs espaces recrutements, on constate d’ailleurs qu’il reste à ce jour 96 postes expérimentés vacants chez Deloitte, 88 postes chez PricewaterhouseCoopers et 75 postes chez Ernst & Young.


Un passage en BFI apprécié

Après plusieurs années d’expérience, des professionnels d’établissements financiers qui avaient commencé leurs carrières dans l’audit y reviennent ! La dimension entrepreneuriale leur manque et ils ont envie de travailler dans une structure qui leur permet une certaine liberté d’action, explique Jean-Marc Mickeler, associé et responsable de la marque employeur chez Deloitte (Agefi Hebdo). Nous pouvons évidemment aussi recruter d’anciens banquiers qui ont fait toute leur carrière dans la banque (ou l’assurance) et qui nous rejoignent car ce sont des ‘hyper-experts’ d’un sujet en particulier .

Les anciens banquiers d’affaires sont donc particulièrement appréciés, à l’image de Jean-Florent Rérolle, managing director coresponsable européen de l’activité Financial Advisory Services de la banque d’affaires Houlihan Lokey entre 2005 et 2011, et qui vient de rejoindre KPMG Corporate Finance en qualité d’associé en charge du développement des activités de conseil et d’expertise en évaluation financière. Il faut dire que l’on retrouve au sein des grands cabinets d’audit des activités très proches de celles de la BFI, comme par exemple le conseil en fusions et acquisitions. Ce qui, indéniablement, facilite les passerelles entre ces deux industries financières…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici