☰ Menu eFinancialCareers

Conseils en entreprises : professionnaliser le marché de la transmission

A l’occasion du Salon de l’entrepreneur qui s’est tenu au Palais des Congrès de Paris du 27 au 29 janvier derniers, le gouvernement a rappelé sa volonté de poursuivre la réforme de la transmission d’entreprise déjà entamée dans le cadre de la loi Dutreil. Ce thème, et plus précisément celui de la transmission à titre onéreux – cession et reprise -, a d’ailleurs retenu cette année l’attention de nombreux professionnels, à commencer par les experts-comptables.

Un marché d’avenir

D’après une récente étude développée par la société de conseil RC&A et le prestataire de services Epsilon Finance auprès de 223 cabinets d’experts-comptables, dont la plupart sont de petite taille, plus de 80 % d’entre eux constatent une augmentation de la demande de conseil en transmission d’entreprise depuis trois ans. Un certain nombre d’experts-comptables indépendants ont aujourd’hui la volonté d’investir ce marché en prenant des mandats de conseil. La plupart de ces cabinets disposent d’un associé dédié à ce sujet , précise Grégoire Buisson, directeur général d’Epsilon Finance.

85 % des experts-comptables interrogés ont d’ailleurs effectué au moins une mission de conseil en 2003. Mais cette volonté de s’imposer sur ce marché de la cession d’entreprise doit cependant être nuancée lorsqu’on observe les méthodes pratiquées par ces cabinets. Ils manquent d’outils de gestion dédiés et le mode de rémunération reste encore inadapté : les honoraires perçus sont en effet très faibles au regard des standards du marché et cette activité demeure peu rentable , ajoute Grégoire Buisson.

Formation dédiée

D’autres acteurs cherchent également à investir ce marché encore insuffisamment professionnalisé , d’après Grégoire Buisson. L’Essec et Intercessio, une société de conseil, ont ainsi annoncé la création de l’Institut de la transmission d’entreprise. Ce cycle de formation continue est dédié aux repreneurs et aux cédants de PME et de PMI. Si cette formation a été développée à l’initiative de ces deux partenaires, elle est également parrainée par un nombre important d’institutions, comme le Conseil régional Paris-Ile-de-France de l’Ordre des experts-comptables, l’Union des jeunes avocats, l’Assemblée des chambres de commerce et d’industrie, ou encore la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).
Des partenaires qui ont tous, à un moment ou un autre, un rôle à jouer dans l’opération de transmission d’entreprise. Cet institut propose deux types de formations (lire encadré) qui débuteront dès le mois d’avril : l’une s’adresse spécifiquement aux repreneurs et l’autre aux cédants.

L’Institut de la transmission d’entreprise en bref

Le cycle repreneurs se déroule sur douze jours. Il aborde le diagnostic personnel, les spécificités de l’univers de la PME, la recherche d’une entreprise cible et son évaluation stratégique et opérationnelle, la valorisation, le financement, la négociation, la prise en main de l’entreprise ou encore la mise en oeuvre juridique et fiscale de la reprise. Son coût s’élève à 7.000 euros hors taxes.
De son côté, le cycle cédants s’étale sur sept jours. Il développe le diagnostic de l’entreprise et du dirigeant, la formulation d’un projet de cession et sa mise en oeuvre, ainsi que la gestion de la transition. Son coût est de 5.000 euros hors taxes. La formation a lieu à dans les locaux de l’Essec Management Education au CNIT Paris-La Défense.
www.essec.fr

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici