☰ Menu eFinancialCareers

Les enveloppes de bonus vont être vérifiées par les autorités françaises

Ce mercredi matin, le premier ministre François Fillon recevait à Matignon les patrons des grandes banques françaises. Au menu de la réunion, le financement de l’économie par les banques, le renforcement de leurs fonds propres mais aussi leur politique en matière de dividendes et de bonus. Sur ce dernier point, sans surprise, le premier ministre a exhorté les dirigeants des banques à la plus grande modération , les invitant à ne pas distribuer trop de résultats sous forme de bonus . Déjà, lors de son intervention télévisée de jeudi dernier, le président Sarkozy avait déclaré vouloir en finir avec les rémunérations absolument invraisemblables des banques, avec en toile de fond les bonus des traders.

J’ai demandé au gouverneur de la Banque de France d’être particulièrement vigilant sur ce point, en vérifiant en amont le montant des enveloppes envisagées et en utilisant, en tant que de besoin, les pouvoirs dont il dispose , a déclaré Francois Fillon lors d’une conférence de presse qui a suivi la rencontre. Concernant les seuls bonus, il a d’ores et déjà prévenu que compte tenu du contexte, les montants qui sont accordés au titre de l’année 2011 devront être en baisse significative . On retiendra donc que la mesure de vérification concernera les bonus pool et non pas les rémunérations variables individuelles. Pourtant, dans l’industrie financière, la distribution des bonus reste particulièrement discrétionnaire.


Les banques prêtes à jouer le jeu

Le président de la Fédération bancaire française (FBF) Frédéric Oudéa affirmait vendredi que les établissements français se montreront raisonnables lorsqu’il leur faudra en fin d’année établir le montant des bonus et des dividendes. Mais les principales intéressées ont-elles vraiment le choix ? Il y a des pratiques et des rémunérations de plusieurs millions d’euros qui sont encore plus difficilement acceptables aujourd’hui par le corps social, a rappelé Matignon aux nombreux banquiers présents, parmi lesquels Frédéric Oudéa, PDG de la Société Générale, François Pérol, président du directoire de BPCE, Jean-Luc Bonnafé, directeur général délégué de BNP Paribas, Bernard Delpit, directeur finances du groupe Crédit Agricole, Michel Lucas, PDG du CIC, Philippe Wahl, président du directoire de La Banque Postale, et Ariane Obolensky, directrice générale de la Fédération bancaire française.

En matière de bonus, ce n’est pas la première fois que le gouvernement français prend les devants. En 2009 déjà, dans le sillage des règles dictées lors du G20, il avait publié de nouvelles règles en matière de bonus garantis, paiements différés, malus… Des règles qui par la suite ont servi de base de travail pour le régulateur bancaire européen (CEBS) dans la mise en place d’une nouvelle législation européenne. En sera-t-il de même cette fois-ci avec la vérification des enveloppes de bonus ?

commentaires (9)

Comments
  1. Mais depuis quand les gouvernements decident de la remuneration des employes et des actionnaires des entreprises privees???

    Est-ce qu’on demande a Renault ou Air France de reduire leurs salaires et leurs dividendes? Car eux, ils recoivent des millions de l’Etat tous les ans via divers susbventions quand les banques font appel a leurs actionnaires prives…

    Franchement, on est ou la? C’est quoi ce populisme de bas etage?

  2. Le résultat de cette crise aura été de transférer le contrôle total de l’économie vers l’Etat par le biais de la nationalisation des dettes bancaires, ie mutualisation des dettes payées par le contribuable. Ceux qui ont institué le financement de l’Etat par les banques françaises savaient parfaitement que l’on aboutirait à ce résultat qui n’est rien d’autre que la socialisation de l’économie privée par la nationalisation progressive des banques et le contrôle du crédit donc des prix. Nous voilà retournés à la case départ de 1981, enfin pas pour tout le monde, puisque la privatisation des profits bancaires aura permis à certains de profiter généreusement de ce qui restera comme le plus grand casse du siècle.

  3. Soyons sérieux…en dehors des pauvres collaborateurs du réseau qui sont sous payés eu égard leurs responsabilités et leurs objectifs, les salaires dans les autres secteurs de la banque sont plutôt dirons nous confortables…en tout cas pour certains (assez nombreux). Faut-il citer les salaires des back middle office de marchés et leurs bonus et les comparer à ceux de médecins, infirmières qui ont des vies entre leurs mains…et on ne parle surtout pas des front office qui sont largement au dessus des 250 000€ taxables, eux ne font que de la spéculation et du vent. Les salaires des employés de BFI sont tout à fait “corrects” voire excellents si on compare à la moyenne nationale.
    Arrêtons de nous plaindre. On veut éviter la faillite, on a besoin du soutien des états…alors oui il faut rendre des comptes. En tant que cadre de banque je trouve cela normal, en tant que contribuable lourdement imposée aussi… encore plus en tant que citoyenne. Il faudra bien apprendre à se serrer la ceinture et à revenir à des valeurs essentielles. Il vaut mieux que le système bancaire ne soit pas en faillite… pour tout le monde, s’il faut sacrifier les bonus, sacrifions !

  4. “Mais depuis quand les gouvernements decident de la remuneration des employes et des actionnaires des entreprises privees???”

    Pour réduire la mortalité autoroutière on met en place des radars automatiques, pour retrouver un emploi on force un chômeur à accepter une offre de poste après un deuxième refus sous peine de voir son allocation s’envoler, pour réajuster les excès incroyables en matière de rémunération on prive les financiers de hauts vols de leurs gros bonus….
    Et oui l’humain est stupide et arrogant, incapable de s’auto-discipliner, il faut donc toujours mettre des garde-fous afin de ramener certains individus aux réalités de la vie.

  5. En recapitalisant les banques, les états se comportent comme des actionnaires et veulent avoir barre sur la gestion financière de la société dans lesquelles ils engagent des sommes importantes, ici la rémunération de leur masse salariale. Cela aurait il été aussi mal perçu si l’argent provenait d’un fonds de pension US?

  6. Je ne comprend même pas qu’il soit question de vérifier les enveloppes de bonus : il ne devrait PAS y avoir de bonus. Le seul intérêt d’une telle vérification serait que l’Etat s’en serve pour les taxer à 100% au premier euro, et puisse ainsi faire une estimation de ses recettes fiscales à l’avance.

    Il faut être honnête : nous nous sommes bien goinfrés, il faut avoir le courage de dire que c’est fini.

  7. Quoi qu’on en pense l’argent des bonus restait en majorité dans l’économie française, 50% de tax pour l’état en moyenne et le reste diffusait progressivement dans l’économie. Aujourd’hui cette argent consolidera les fonds propres et ira développer les banques françaises là où il y a de la croissance,dans les pays émergents…
    Donc il n’est pas clair que ce soit mieux pour les français au final même si c’est plus éthique. Et de plus ça provoquera une baisse des salaires dans les services, 2000 net/mois le salaires de sortie d’HEC en 2010… alors sans sortir de l’X ou HEC & co ça ne doit pas faire rêver.
    La réalité d’un point de vue financier pour les jeunes aujourd’hui c’est qu’il faut mieux être fonctionnaire… avec le risque de voir son salaire baisser quand la crise de la dette se répendra (comme en grèce… et aux pays bas où ça a aussi été réalisé)… Enfin c’est pas rose tout ça :)

  8. Merci l’État, de vouloir limiter les rémunérations des employés :)

    Un peu plus et les employés pourraient continuer à se goinfrer pendant que les pauvres patrons et actionnaires continuent à vivre dans la misère.

    On marche vraiment sur la tête…

  9. Ah mais rien ne dit que les bonus et autres rémunérations exceptionnelles vont être limités : juste, vérifiés.
    Genre “Et çui là vous lui donnez combien ? 3 m€ ? Mmmh, c’est beaucoup mais bon, ok c’est vérifié, suivant.”

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici