☰ Menu eFinancialCareers

Prévisions d’embauches stables dans les banques pour 2012, sauf en BFI

L’année n’est pas terminée que déjà les banques se projettent en 2012. Fin septembre, le groupe Crédit Agricole confirmait ses prévisions d’embauche de 5000 personnes en 2012, tandis que 4000 embauches sont d’ores et déjà prévues chez BPCE. Chez BNP Paribas, on préfère jouer la carte de la prudence : Difficile de répondre de façon précise, mais nous partons sur les mêmes tendances que 2011, à savoir autour de 3000 personnes en CDI en France .

Société Générale table pour sa part sur 3500 nouveaux salariés en CDI pour 2012, contre 4000 en 2011. L’ensemble des activités du groupe a des prévisions de recrutement quasi stables par rapport à 2011, à l’exception de la banque de financement et d’investissement où le plan de recrutement est revu et adapté au contexte actuel. Bien entendu, nous continuons de privilégier la mobilité interne et recrutons toujours à l’externe mais de façon plus ciblée , note-t-on à la communication de la Société Générale.

Sur les deux premiers trimestres 2011, nous pouvons dire que les banques, et certaines compagnies d’assurances, ont massivement rouvert le robinet des recrutements, témoigne Jean-Paul Brette, directeur général et directeur banque-finance-assurance du cabinet Hudson (L’Express.fr). Depuis la rentrée, nos interlocuteurs du secteur ont des approches différentes : certains suspendent les projets d’embauches, mais d’autres disent n’avoir reçu, pour l’instant, aucune instruction en ce sens, et la plupart maintiennent leurs plans d’embauches .

Des chiffres à prendre avec des pincettes

Qui plus est, il convient de relativiser les chiffres communiqués par les banques. Le plus souvent, il ne s’agit pas de créations nettes d’emplois mais bel et bien d’embauches destinées à compenser un fort turnover et surtout un nombre de départs élevés à la retraite, notamment en banque de détail.

Même si le climat économique actuel reste incertain, l’effet “papy boom”, conjugué à une concurrence féroce, jouent toujours pleinement en faveur de ce secteur. Si le recrutement concernant les activités d’investissement et de financement évolue à un rythme faible, la banque de détail quant à elle, offre des perspectives réelles et nombreuses, notamment pour des postes de chargés de clientèle pour les particuliers ou les professionnels , indique à ce sujet Jean-Christophe Deriau du Bureau d’Aide à l’Insertion Professionnelle (BAIP) qui rappelle que sur l’ensemble de l’année 2011, plus de 30 000 embauches seront réalisées par les banques, dont 40 % de cadres.

commentaires (2)

Comments
  1. j’espère que les banques vont vraiment recruter ,
    je n’attends que ça, je suis chargé études actuarielles et statistiques .

  2. les grandes banques francaises sont en faillite. parler de recrutement me semble premature

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici