☰ Menu eFinancialCareers

Votre prochain bonus va-t-il être rogné pour recapitaliser votre banque ?

Au terme d’une longue nuit de négociations, les Européens se sont mis d’accord pour recapitaliser les banques. Dans un communiqué, l’Autorité bancaire européenne (ABE) chiffre à 106,4 milliards d’euros les besoins de recapitalisation des banques européennes, dont 8,8 milliards concernent les banques françaises.

Ainsi, d’après les tests de résistance publiés par l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), les besoins en capitaux de BNP Paribas sont estimés à 2,1 milliards d’euros, ceux de BPCE à 3,4 milliards et ceux de Société générale à 3,3 milliards. Il s’agit d’un chiffre indicatif et provisoire, qui sera modifié afin de prendre en compte les chiffres au 30 septembre 2011 – niveau de fonds propres, expositions des banques, valeurs de marché – et nous prévoyons de publier les chiffres définitifs dans le courant du mois de novembre , précise l’ACP (Le Figaro.fr).

Reste à savoir où les banques françaises vont-elles pouvoir trouver ces 8,8 milliards d’euros. Car pas question pour elles de procéder à des augmentations de capital sur le marché dans des conditions détestables vu l’état des cours de Bourse des valeurs du secteur. Encore moins de faire appel à l’État, le gouvernement ayant indiqué qu’elles devraient se recapitaliser sans recourir à cette option et que le régulateur pourrait pour ce faire leur interdire bonus et dividendes. Les banques doivent maintenant accepter les sacrifices nécessaires , a déclaré Jean-Pierre Jouyet, président de l’Autorité des marchés financiers (La Tribune.fr).


Des bonus modestes et raisonnables

Concrètement, cela signifie-t-il que vous allez devoir faire une croix sur votre prochain bonus ? Le PDG de la Société Générale s’est voulu rassurant au micro d’Europe 1. D’une manière générale les banques ont à s’adapter à cette crise d’un environnement plus difficile et à une nouvelle réglementation, donc il y a un certain nombre d’activités qui devront s’ajuster , a admis Frédéric Oudéa, évoquant des bonus modérés et raisonnables (Reuters).

Pour se renflouer, les banques qui le peuvent n’auront plus qu’une option : mettre leurs bénéfices en réserve, vraisemblablement dans des proportions bien supérieures à l’usage. Ce qui signifie que les actionnaires des banques concernées ne toucheront que peu, voire pas, de dividendes l’an prochain. Si les actionnaires vont vraisemblablement être à la diète, les salariés ne sont pas pour autant à l’abri, les banques ayant annoncé une forte réduction de la voilure dans la banque de financement et d’investissement et une réduction de la taille de leur bilan afin de réduire leurs besoins de financement. À ce jour, aucun dirigeant n’a indiqué si ces mesures se traduiront par des suppressions nettes d’emplois. Nous demandons aux banques de se recapitaliser. Pas de couper dans leur bilan , faisait valoir mercredi un haut responsable en amont du sommet. Pas sûr qu’il ait été entendu…

commentaires (5)

Comments
  1. Le titre de cet article est une pure et simple insulte au bon sens politique.

    Les lecteurs et rédacteurs de ce site n’ont ils pas compris que le moindre euro de bonus sera considéré comme une insulte par chaque chômeur, et ce quelle que soit la participation de l’Etat à la recapitalisation ?

    Vous avez dans toute la France des salaires anémiques, du chomage, une vie de plus en plus chère, et tout le monde, confusément, sait que les grandes banques ont joué un rôle considérable dans cette situation.

    Message à tous les cadres d’Etat-Major : votre assistante, vos stagiaires ont le doigt sur le bouton du smartphone, près à “cafter” à la webosphère le moindre centime de rémunération en sus de votre fixe. Et la campagne qui en résultera sera bien plus destructrice.

    Le monde politique ne prendra aucun risque et s’arrangera pour taxer tout ce qui aura échappé à la simple pression de la vindicte populaire.

    La finance ne vit plus dans une bulle. Tout le monde vous regarde. Faites TOUS une CROIX sur vos bonus 2012, 2013, et 2014, voire au-delà. Et honnêtement, on peut survivre sans.

  2. D’accord avec DogWalker sur le fond…cependant il y a bonus et bonus. Nous pourrons toujours limiter les bonus en France…il y aura toujours les autres pays style USA, UK, Suisse, HK etc etc qui ne se priveront pas de bien servir en bonus et attireront les meilleurs talents. Si mondialement on n’arrive pas à s’ajuster sur toutes les dérives…on pourra toujours décider d’être vertueux en FRANCE cela ne servira pas à grand chose. De toute façon, ils limiteront les bonus et les intègreront dans les salaires fixes. Donc vive la taxe sur les salaires supérieurs à 250 000, puis qu’elle soit progressive par tranche de 100 000 au dessus…là on touchera pas mal de gens.

  3. Avant de parler de bonus , essayons de garder nos emplois . Beaucoup d’entre nous ont une épée de damoclès au dessus de la tête
    Et effectivement , en France , on est un peu des petits joueurs sur l’échiquier mondial de la Finance .

  4. Des rémunérations importantes, il y en avait, et il y en a toujours mais en France beaucoup moins aujourd’hui. Le résultat est que les salaires baissent globalement par effet de domino, et cela dans tous les domaines. Le salaire moyen de sortie d’HEC en 2010 était de 34500 brut/an, c’est bien à l’échelle de la France mais ce qui signifie que lorsque l’on ne sort pas d’HEC ou de polytechnique & co, si on trouve un emploi, la rémunération sera plutôt de 25k/30k et c’est ce vers quoi on tend pas à pas. Notre “salaud” de boss sera moins riche, mais nous aussi et ceci à tous les niveaux. L’égalité a des vertus idéologiques et des défauts dans la pratique…

  5. “attirer les meilleurs talents” cette phrase me fait bien marrer, ça ne veut rien dire du tout, un trader qui est bon au sein d’une banque l’est grâce aux moyens qu’on lui met à disposition pas parce qu’il aurait “une intelligence supérieure à la normale” ou parce que “il n’a pas peur et a le goût du risque” …faut arrêter de sortir ces arguments crétins, tous les hommes sont égaux, on a peut-être depuis peu Super Mario, mais on n’a pas le superman du trading : ça n’existe pas !!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici