☰ Menu eFinancialCareers

Bon timing pour les informaticiens en recherche d’emploi

Les effectifs restent excessifs dans les métiers informatiques de la finance. Pour ceux qui recherchent un poste, les prochains mois pourraient être cruciaux.

Si 2005 se révèle un bon millésime en terme d’embauches dans l’informatique, beaucoup restent sur le carreau. Selon les recruteurs, ceux qui ont perdu leur emploi il y a quelques mois reviennent tester le marché.

Je reçois des appels de candidats qui ont été licenciés par Deutsche Bank en février , confie Michael Lapin, chargé de recrutement chez Mantis Partners avant d’ajouter : il semble que quelques uns ont attendu la fin de l’été pour trouver un nouveau poste .

Nous continuons de recevoir des demandes de la part de candidats qui ont perdu leur place chez Deutsche Bank , confirme James Murphy, consultant senior chez Imprint Technology, société de recrutement spécialisée dans l’informatique. Il y a également des spécialistes des services financiers qui sortent de chez IBM et Logica CMG .

Les informaticiens qui ont pris leur temps après avoir empoché un chèque conséquent pourraient bientôt constater que leur approche est payante. Les recruteurs estiment en effet que le montant des bonus annuels empêche les banques de débaucher des candidats chez leurs concurrents à cette époque de l’année. Pour les gens à la recherche d’un emploi, ce n’est évidemment pas un problème.

Si vous êtes senior et à la recherche d’un emploi, vous avez l’avantage de ne pas prétendre à un bonus , rapporte Michael Lapin. Une ou deux banques sont très enclines à embaucher des seniors pour cette raison .

Et l’outsourcing ?

En dépit de la tendance à l’externalisation et à la délocalisation, des vagues de licenciements massives paraissent improbables à court terme. La décision d’ABN AMRO de licencier 1.500 personnes du domaine informatique dans les 18 prochains mois devrait davantage toucher les Etats-Unis, le Brésil ou les Pays-bas que le Royaume-Uni. Toutefois, les recruteurs constatent ici et là des doublons. On assiste régulièrement à l’arrivée sur le marché de petites équipes suite à l’externalisation de projets en Asie , indique Kris Viner, recruteur senior chez Robert Walters.

Les prestataires externes qui aident les doublons à retrouver un emploi confirment que l’informatique des services financiers est une branche d’activité importante. Consultante chez Penna, Jane Rothwell explique que sa société est en relation avec de nombreuses personnes ayant perdu leur emploi suite à la délocalisation de leurs fonctions.

Elle ne pense pas que le recrutement soit dynamique dans le secteur. Le secteur est à l’arrêt. Il est possible de trouver un emploi mais ce n’est pas facile ; cela requiert un bon carnet d’adresses et d’excellentes aptitudes en communication.

Pour sa part, Kris Viner indique qu’une forte proportion des emplois à pourvoir concernent les juniors. Les opportunités sont majoritairement pour les candidats avec moins de 5 ans d’expérience

Il rapporte également que les banques préfèrent embaucher des candidats venant d’autres secteurs ne touchant pas de bonus. Consultants, SSII et opérateurs de télécommunications sont appréciés. Leurs exigences salariales sont moins élevées donc les candidats sont motivés pour entrer en banque .

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici