☰ Menu eFinancialCareers

Une majorité de femmes pessimistes sur leur évolution de carrière

Près de 70 % des femmes cadres se déclarent insatisfaites sur l’égalité des sexes dans l’accès aux postes de haut niveau en entreprise, selon un sondage réalisé par l’institut LH2 auprès de femmes à 85 % titulaires d’un niveau bac + 5. Près de 55 % d’entre elles se disent pessimistes quant à l’évolution de leur carrière. Sur l’égalité salariale, 59 % ne sont pas satisfaites, et sur l’égalité dans l’accès aux promotions, elles sont 57 % à donner une réponse négative.

Et la situation n’est guère meilleure pour le top management. La crise n’a pas boosté la mixité dans les conseils d’administration, puisque l’année dernière on était passé de 8,5 % à un peu plus de 10 % dans les conseils. Cette année, on est sur une courbe totalement linéaire puisqu’on est exactement à 10 %. On a une femme administrateur de plus que l’an dernier sur un total d’un peu plus de 560 administrateurs , explique Caroline de La Marnierre, présidente de l’agence de communication Capitalcom qui a réalisé une étude sur le sujet avec le cabinet d’avocats d’affaires DLA Piper.

Les banques communiquent

Le secteur bancaire ne serait pourtant pas le plus mal loti ! BNP Paribas arrive au deuxième rang national avec 23,5 % de femmes dans les conseils en 2009, tandis que la Société Générale, dont l’effectif global est constitué de 57,1 % de femmes, s’est récemment fixé des objectifs chiffrés sur leur représentation féminine dans l’encadrement.

De son côté, le groupe Caisse d’Épargne vient de lancer son programme mixité : des actions seront déclinées localement dans toutes les entreprises. L’objectif est d’accroître sensiblement la présence des femmes à tous les niveaux hiérarchiques de l’entreprise, explique Valérie Languille, directrice des talents pour le Groupe Caisse d’Épargne (La Tribune.fr). Un des volets de ce programme concerne l’équilibre vie professionnelle et vie privée de façon à permettre aux femmes – mais aussi aux hommes, j’y tiens – de prendre en compte leurs contraintes dans leur projet professionnel.

Si les banques se montrent performantes en matière de communication sur le sujet, le scepticisme prévaut chez certains. Il est très surprenant de constater une baisse des indicateurs de mixité cette année, alors qu’on observe, en parallèle, une médiatisation croissante des questions d’égalité professionnelle et de gestion de la parentalité en entreprise, poursuit Caroline de La Marnierre. Ce constat plaide résolument en faveur de la mise en place d’un quota minimum de 30 % de femmes dans les instances dirigeantes. Cette solution, désormais possible depuis la révision de la Constitution de 2008, constituerait un véritable catalyseur pour renforcer – enfin ! – l’égalité hommes / femmes à tous les niveaux dans les entreprises.

commentaires (3)

Comments
  1. On peut toujours rêver

  2. Je bosse comme une dingue sur un projet pour une grande firme française, je fais le travail de l’analyste, du technique et de LA CHEF DE PROJET, le poste de chef de projet se libère aujourd’hui, réponse , non tu ne peux pas avoir ce poste on a peur que tu pètes les plombs …(?) sur quelles statistiques se basent ils ?
    je desespere … !

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici