☰ Menu eFinancialCareers

Les Anglo-saxonnes développent leurs équipes à Paris

Bear Stearns ouvre ce mois-ci un bureau à Paris. D’autres renforcent leurs équipes.

Forte d’environ 14.500 employés dans le monde, Bear Stearns ouvre ce mois-ci un bureau à Paris. Nous commençons avec deux ou trois personnes et comptons avoir une dizaine de collaborateurs d’ici à la fin de l’été, incluant des transferts du bureau londonien ainsi que des professionnels recrutés sur place , nous a précisé la banque.

Le bureau parisien devrait ainsi aider l’institution à réaliser l’objectif qu’elle s’est fixé, à savoir 25 % de ses revenus hors des Etats-Unis en 2010. La France est un marché clé pour notre business en Europe et le développement de notre business en France est fondamental au regard de la stratégie globale de croissance du groupe Bear Stearns , a ajouté la banque.

Un regain d’intérêt pour la France

De l’avis des cabinets de recrutement, Bear Stearns ne serait pas la seule institution anglo-saxonne à considérer Paris comme une place financière incontournable. Blackstone, Lehman Brothers, Morgan Stanley, Merrill Lynch, Goldman Sachs, HSBC ou encore Barclays seraient dans un processus actif de recrutement.

Il y a un regain d’intérêt pour la France de la part de ces groupes, notamment depuis l’élection présidentielle. Les investisseurs considèrent le marché français comme sûr et pérenne , nous a assuré un recruteur.

Consolidation et diversification des activités

Selon nos sources, les métiers sur lesquels ces structures misent sont les fonctions de front-office (equities/fixed-income sales, produits structurés…) et les fonctions corporate (financement structuré, M&A, real estate…) ainsi que sur les activités de private banking. Seuls les professionnels expérimentés et talentueux ont une chance de décrocher le sésame.

Les banques anglo-saxonnes développent leur force de frappe en France sur leur cceur de métier et diversifient dans le même temps leurs activités. Un mouvement clairement entamé à la mi-2005, analyse Johan Brucale, directeur de la division banque/city au sein du cabinet de conseil spécialisé Michael Page International. Par-là, ils alimentent l’inflation sur les salaires avec l’augmentation des fixes et la banalisation de rémunérations périphériques (welcome bonus, bonus garanti sur un voire deux ans, attribution d’actions gratuites…) . La cerise sur le gâteau, en somme !

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici