☰ Menu eFinancialCareers

Voudriez-vous encore travailler dans la banque si vous ne pouviez pas toucher votre pactole avant l’âge de la retraite ?

Imaginez le scénario suivant : vous êtes finalement parvenu à retrouver votre chemin vers les cimes de la banque d’investissement, laissant derrière vous une traînée de concurrents vaincus qui ont tellement transpiré qu’ils pourraient remplir la Méditerranée. C’est généralement à ce moment-là que les gros bras commencent à rouler des mécaniques. Sauf que votre nouveau bonus sera principalement payé en actions, et que vous ne serez pas en mesure de l’encaisser avant… votre retraite.

C’est l’une des propositions les plus révolutionnaires avancées par Lloyd Blankfein, le patron de Goldman Sachs, lors d’un discours pourtant relativement anodin tenu pendant la Handelsbatt Banking Conference à Francfort.

Blankfein suggère que les cadres dirigeants devraient principalement être payés en actions et n’être autorisés à encaisser cette somme en cash qu’à partir de leur départ en retraite. Une transaction qui vaudrait même si vous quittiez l’entreprise précipitamment.

Aurez-vous la force d’attendre d’être en retraite pour accéder aux fruits de votre travail ? D’ailleurs, votre principale motivation pour travailler dans le secteur bancaire est-elle de gagner rapidement de l’argent ? Pensez-vous qu’un tel système pourrait dissuader les gens de travailler en banque d’investissement ? Vos réactions sont les bienvenues…

commentaires (3)

Comments
  1. Si on leur dit que c’est à prendre ou à laisser, faudra bien qu’ils se fassent une raison…

  2. @ Rufus

    Vrai pour une grande partie de la population bancaire.
    Mais une part non négligeable, qui vient des meilleurs écoles françaises (X, Centrale, HEC, ESSEC), quittera purement et simplement le secteur pour faire autre chose -et je sais de quoi je parle !

    Vider la finance de ses meilleurs talents ne va pas aider à la remettre sur les rails.

    On voit les conséquences quand on laisse des Kerviel (Fac) aux commandes…

  3. XXX78, que de suffisance,…

    La finance c’est “trading places”, tu prends n’importe quel gus, le mets dans les bonnes conditions, il sera performant. Nul besoin d’avoir fait des ecoles prestigieuses, c’est juste un barrage de recruteur, de piston,…

    Aussi, faut-il rappeller que Natexis et CIC ont ete victimes de genies des maths polytechniciens (les memes, par deux fois) sur les structures : le mispricing par l’oubli d’un petit facteur bateau qui n’avait rien a voir avec des integrales triples, a fait perdre quelque centaines de millions,…

    Alors les petits genies des maths, on les remplacera. Quant a HEC et ESSEC, les comparer a X et Centrale c’est assez drole. HEC, ESSEC ca vaut l’ISEEC et l’IPAG sur le contenu (l’image est autre chose, mais payer de la mauvaise qualite si cher est une honte). A ce propos, lire “J’ai fais HEC et je m’en excuse” de Florence Noiville, assez evocateur…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici