☰ Menu eFinancialCareers

Conseils de pros à ceux qui veulent faire carrière en finance de marché

Lors des Rencontres de la Finance organisées le 30 mars 2010 à la Maison des Polytechniciens à Paris par le Club Finance Paris qui rassemble plus de 2 000 étudiants et jeunes diplômés issus de 12 grandes écoles, se tenait une table ronde consacrée aux métiers de la finance de marché. L’occasion pour des professionnels en activité de rappeler quelques évidences à ceux qui veulent travailler dans ce secteur.

Pensez à bien comprendre votre métier, et réfléchir à votre positionnement. Beaucoup trop d’entre vous postulent à des fonctions qui ne leur ressemblent pas , note Jean-Pascal Meyre, Managing Director Derivatives Sales chez Goldman Sachs. Pour savoir ce pour quoi vous êtes vraiment fait, rien ne sert de multiplier les stages : mieux vaut plutôt multiplier les contacts au cours d’un stage , conseille Laurent Poinsot, responsable de la recherche chez CA Chevreux, qui s’étonne toujours d’avoir à pousser les stagiaires à aller discuter avec les autres équipes qui travaillent pourtant dans la même salle de marché.

École de commerce versus école d’ingénieurs

J’ai l’impression que les profils ingénieurs ont toujours la cote, même si au final tout le monde a sa chance , explique Alex Capez, executive director, Equity Trading chez Nomura, qui ne participe pas directement au recrutement mais screene les CV des jeunes graduates.

Un ingénieur peut faire un très bon analyste financier, surtout lorsqu’il a une première expérience, dans le secteur high tech par exemple, ce qui peut lui apporter un vrai avantage compétitif par rapport à d’autres candidatures , reconnaît Laurent Poinsot.

Ne soyez cependant pas obnubilés par les techniques financières , tempère Jean-Pascal Meyre. Les chiffres ne sont en effet pas tout. Le métier d’analyste requiert des compétences financières, mais aussi sectorielles et marketing vis-à-vis de la clientèle , confirme Laurent Poinsot. Comprenez les produits mais aussi leurs enjeux , ajoute Aymeric Kalife, Head of Structuring, Hedging and Modelling chez Axa Group.

Cap sur l’international

Alors que les grandes banques françaises reçoivent plusieurs centaines de CV par jour, je suis toujours surpris du peu d’étudiants qui postulent dans les hedge funds. Quand on sait qu’à la City, il s’en ouvre presque tous les jours !, s’étonne Jean-Pascal Meyre. Essayez de vous démarquer, ne soyez pas trop grégaires !

Les mobilités géographiques se font facilement au sein des banques , atteste Alex Capez qui dans sa carrière a travaillé en Asie, en Europe et aux États-Unis. Et ceci n’est pas seulement valable pour la finance de marché. Dans un CV, c’est le caractère international que j’examine plus particulièrement , reconnaît Roger Carvalho, directeur M & A, Pétrole & Gas chez SG CIB, qui intervenait sur une autre table ronde dédiée aux métiers corporates.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici