☰ Menu eFinancialCareers

Comment j’ai décroché un emploi en banque d’investissement

Par un candidat retenu

Tout candidat à un job dans la banque d’investissement qui passe par un centre final d’évaluation (assessment center) doit, après avoir réussi les étapes de sélection, s’exprimer clairement, se montrer à l’aise avec les chiffres, être bardé de diplômes et sortir d’une prestigieuse université. Cependant, tout cela ne suffit pas.

Voici pourquoi je pense avoir réussi là où d’autres personnes de mon niveau ont échoué :

1. Je voulais vraiment le job. Les RH ont à choisir parmi de nombreux candidats tous excellents. Pour vous démarquer, vous devez non seulement prouver que vous êtes brillant, mais aussi que vous êtes passionné par le travail et qu’ils embaucheront le candidat idéal en vous choisissant.

2. Je voulais vraiment travailler dans cet établissement précis. Bien qu’elles offrent, pour la plupart, les mêmes services, les banques ont une culture qui diffère quelque peu d’un établissement à l’autre, et chaque banquier a tendance à penser que la sienne est la meilleure. Faites en sorte que la banque pour laquelle vous postulez soit celle qui ait la culture qui vous corresponde le mieux. Puis expliquez-leur pourquoi c’est un environnement qui vous convient et dans lequel vous aimeriez travailler.

3. Je savais beaucoup de choses sur la banque dans laquelle je postulais. J’ai parcouru leur site Internet et les journaux. J’ai lu le FT, The Economist et tout ce qui me tombait sous la main. En particulier, je me suis tenu informé des opérations récentes de la banque (les entreprises mentionnées par le FT sont listées sur la page de couverture).

4. J’ai parlé à des anciens. J’ai fait en sorte de rentrer en contact avec des personnes qui avaient quitté l’université pour travailler dans la banque. Elles m’ont donné des conseils sur les stages et le processus de recrutement.

5. Je suis sorti du lot grâce à des compétences et des expériences originales. Les langues étrangères sont utiles – en particulier les plus rares comme l’arabe ou le mandarin -, et l’expérience professionnelle est inestimable. Je me suis inscrit à un stage d’été pour montrer mon engagement envers l’industrie financière.

6. J’ai été avenant et brillant. Votre interlocuteur pourrait finir par travailler avec vous, et il sera plus enclin à vous embaucher s’il pense que vous ferez un collègue agréable et travailleur.

J’espère que cela vous servira. Décrocher un poste en banque d’investissement est une question d’efforts. Si vous obtenez un stage, n’oubliez pas que c’est votre performance pendant celui-ci qui fera toute la différence à l’occasion d’une offre d’embauche. Travailler rapidement est important, mais travailler avec précision l’est tout autant.

Bonne chance !

commentaires (6)

Comments
  1. prétentieux est apparement la première des qualités pour intégrer la banque en question….je ne sais pas quelle valeur a cet individu mais il semble penser qu’il est inestimable!
    un futur kerviel en puissance…témoignage consternant!

  2. J’ai l’impression d’avoir à faire à un article comportant des conseils plus qu’un témoignage réel. Nous n’avons même pas le nom de la banque en question !! bref, le charisme fait toute la différence dans un choix final, pas besoin de se prendre la tête avec the economist ou je ne sais quoi !!

  3. Je suis assez d’accord avec Antoine et XXX…et c’est aussi une question de chance, pour un poste il hésitait entre deux personnes dont moi, les entretiens se sont déroulés avec des femmes, et elles ont choisi celui qu’elles préféraient physiquement (donc rien a voir avec la finance) et je le sais car j’ai plusieurs collègues qui étaient en poste et qui ont vu ma candidature…et ce qui est le plus rageant en fait c’est que lui est tranquille en poste et moi je galère. En tout cas bon courage pour ceux qui recherchent un poste et bon weekend aussi.

  4. N’importe quoi… j’ai l’impression de lire le Vault ou un livre de RH, c’est vrai que idéalment; si tu es kkun de parfait ou avenant et brillant, ca peut marcher ! mais ce n’est pas la vie en rose et les marchés ne sont pas efficients !! personnellement, j’ai été refusé pr un summer internship sachant que je passé tt les rounds, je parle 3 langues, et tout était bien passé mais le problème c’est que le candidat choisi pour le STAGE avait bossé un an et demi chez Goldman Sachs à Londres…
    Bon courage…

  5. Moi personnellement je suis consterné par les commentaires…vous êtes rageux!
    Pourquoi s’en prendre à un article? entre celui qui est contre les BFI (cf kerviel) et les chomeurs…on se demande si vous vous êtes pas trompés de site…

    PS: Le titre est-il bible du recrutement? (je n’ai pas écrit cet article et pourtant je m’insurge de la mauvaise foi)

  6. Effectivement, on peut reprocher a ce ‘guide’ de rester vague et de sortir des banalites, mais les commentaires sont injustes. On ne peut pas nier que le physique et la chance ont une influence sur la decision du recruteur, mais logiquement c’est dans les cas ou les criteres objectifs/classiques n’ont pas suffisamment demarque le candidat. Bonne chance dans le monde de fous de la BFI (moi je suis refugie en VIE DAF PME).

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici