☰ Menu eFinancialCareers

Les masters en finance à l’épreuve de la crise

Signe des temps : à la rentrée universitaire 2009-2010, l’université Paris-Dauphine n’organisera pas son fameux Master 203 spécialisé dans les marchés financiers, et ce en raison des fortes restrictions de recrutements dans les métiers du trading (AFP). Le master rouvrira avec une maquette rénovée et adaptée à la nouvelle donne du marché financier à l’automne 2010 , indique l’université dans un communiqué. En attendant, les futurs candidats sont amenés à se rediriger vers d’autres masters en finance (Master 104), gestion d’actifs (Master 222), banques et marchés (Master 224), banque d’investissement et marchés (Master BIM).

Cas à part ou bien phénomène qui risque de s’amplifier ? L’obsolescence des programmes est de plus en plus rapide face à la réalité économique et à ce niveau, les grandes écoles qui ont des circuits de décisions plus courts sont plus réactives que les universités , nous confie un responsable de formation sous couvert d’anonymat. D’autres masters, comme celui de Probabilité et Finance de Nicole El Karoui (École Polytechnique et université Paris-VI) réputé pour former des quants, ou bien le master Recherche Finance de Marché (Université de Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) animé par Patrice Poncet, pourraient donc être concernés eux aussi.

Vers davantage d’éthique

Stop aux chasseurs de primes sans foi ni loi qui ont joué les apprentis sorciers. Le système a atteint ses limites, si tant est qu’il y en ait eu…, rappelle Wilhelm Laligant, directeur général du cabinet Advancers Executive. L’année 2009 devrait être celle de la moralité et de l’éthique. Une véritable réflexion de fond doit être menée sur les bases de notre système économique. Les programmes des grandes écoles et universités n’y échappent bien évidemment pas.

Nous avons renforcé les cours d’éthique de déontologie et de réglementation , explique Laurent Trioreau, directeur du pôle Executive Education de l’Escem qui, à compter de novembre 2009, ouvre à Paris en partenariat avec l’EFE un Executive Mastère spécialisé en contrôle des risques et techniques en finance de marché.

Cap sur le contrôle

La désaffection des filières d’ingénierie financière pure se fait au profit de disciplines comme le contrôle des risques. Nous continuons de former autant d’élèves car, si les besoins sont moindres sur les produits dérivés, d’autres activités se développent, comme la gestion des risques , observe Frédéric Abergel, professeur de finance quantitative à l’École centrale de Paris (Le Monde.fr).

Reste à savoir si le marché pourra absorber les étudiants de toutes ces formations. À l’évidence, oui : le contrôle des risques permet des débouchés en salle de marché mais également en entreprises et dans le conseil , conclut Laurent Trioreau, confiant pour l’avenir.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici