☰ Menu eFinancialCareers

Portrait-robot (idéal) du jeune auditeur

Commissaires aux comptes et auditeurs sont des métiers de grande exigence en matière de comportement, a rappelé Vincent Baillot, président de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC) lors d’une conférence organisée mercredi 11 juin par le Club des jeunes financiers.

Quelle que soit la taille du cabinet que vous rejoindrez, éthique et pragmatisme sont indispensables. Il faut avoir le courage de son opinion et de ses actes, car l’auditeur engage sa responsabilité pénale sur les actes d’autrui , note Gérard Hautefeuille, associé chez PricewaterhouseCoopers. Pour lui, l’altérité constitue également une qualité essentielle qui fait souvent défaut aux jeunes .

Autres atouts nécessaires : réactivité, disponibilité, sensibilisation à l’environnement de son client, souligne Hervé Puteaux, directeur général de JPA International. Il ne faut pas se satisfaire qu’un chiffre colle à un autre grâce à un logiciel comptable. Ce qu’il faut auditer, ce ne sont pas les chiffres mais les process.

Il faut être curieux, dans un métier qui exige de se former en permanence et où de nouvelles normes apparaissent chaque jour !, relève, de son côté, Denis Barbarossa, président du Club des jeunes experts-comptables et commissaires aux comptes (CJEC) Paris Île-de-France qui a fondé son propre cabinet. Sans oublier la maîtrise de l’anglais, primordiale. Ce métier est international tant au niveau du profil des clients que de la conception des normes , note Vincent Baillot.

Les Big Four

Si auditer des sociétés du CAC 40 vous fait rêver, il vous faudra rejoindre l’un des Big Four (PwC, KPMG, Y&Y, Deloitte). Mais attention, la sélection est rude. Le candidat devra passer un test d’aptitudes, suivi d’un entretien avec les RH et avec un associé, explique Gérard Hautefeuille chez PwC. La sélection se fait avant tout sur la base des qualités humaines. Un bon diplôme aide aussi.

Cabinets de taille moyenne

Si vous préférez auditer des small ou midcaps voire des sociétés non cotées, sachez que l’offre proposée est beaucoup plus large. L’épanouissement et les perspectives d’évolutions professionnelles, notamment à l’international, sont intéressantes , souligne Hervé Puteaux, à la tête d’un cabinet de 50 personnes dans l’Hexagone, affilié à un réseau mondial.

Se mettre à son compte

L’audit est un métier qui permet d’être entrepreneur, rappelle Denis Barbarossa du CJEC, qui aide les jeunes diplômés à installer leur cabinet. La double compétence (en informatique par exemple) est un vrai atout pour se démarquer. Après plusieurs mandats, il devient nécessaire de recruter en interne ou de trouver un associé.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici