☰ Menu eFinancialCareers

Journal de bord d’une stagiaire en fusions acquisitions (épisode 1)

Mélanie* a accepté de vous livrer régulièrement ses impressions de stage. Votre feuilleton de l’été en quelque sorte. À lire et à commenter absolument !

Je suis en dernière année d’études, et plus précisément, étudiante en master de Finance, à l’université Paris Dauphine. Je poursuis actuellement mon stage de fin d’études au sein d’une petite banque d’affaires, créée il y a de cela deux ans par l’ancien P-DG d’une prestigieuse banque française.

Mon stage a commencé en mars, au départ à mi-temps, et par la suite à plein temps, à partir de la mi-avril, dès la fin de mes examens.

Je pense qu’avant de raconter mon stage, il est nécessaire de présenter l’entretien qui l’a précédé. Cet entretien reste le plus marquant de l’ensemble de ceux que j’ai pu avoir… En effet, cinq personnes se sont succédé devant moi, pendant deux heures, pour me connaître : moi, ma façon de travailler, mon parcours, pourquoi telle formation, quel intérêt de tel précédent stage, mes lieux de vacances, mes loisirs, mes connaissances en finance d’entreprises, les différentes méthodes d’évaluations des entreprises, ma maîtrise des éléments comptables, ma capacité à m’entretenir en anglais, et sûrement mille autres choses que j’oublie. En deux heures, avec cinq interlocuteurs différents, des centaines de points peuvent être abordés… Le plus dur reste néanmoins ma rencontre avec le patron de la société (à vrai dire, mon patron actuel), qui m’a posé des questions personnelles, auxquelles on ne s’attend pas toujours, lors d’un entretien d’embauche. À vrai dire, ce genre de question n’est pas censé être acceptable , ni même autorisé lors d’un entretien, mais au vu de la carrière et des expériences de l’interlocuteur, il serait plutôt malvenu de faire sa mijaurée… Bref, tout cela pour dire, qu’un entretien pour un stage en fusions acquisitions, c’est une grande étape !

Mon premier dossier (qui est bien évidemment toujours en cours…) consiste en une revue stratégique du secteur de l’assurance, et de la position de telle et telle entreprise sur le marché. Les informations fusent, le secteur m’étant totalement inconnu, les notions incompréhensibles s’enchaînent rapidement lors des entretiens avec mon collègue, les notes de brokers s’entassent, ainsi que plusieurs documents de référence. Une seule solution : noter tous les points dont je ne suis pas certaine, et ensuite les rechercher, un par un… Une chance que l’entreprise permette un accès illimité à Internet ! Je me constitue au fur et à mesure un glossaire, que j’emporte partout avec moi. Mon activité consiste, sur ce dossier, à un travail d’origination. Et de conseils… Proposer un rapprochement qui ajouterait une certaine plus-value aux entreprises, ou du moins, assurerait leur pérennité. Car notre principale activité est en fait de proposer, conseiller, stratégiquement parlant, les entreprises, et négocier avec chaque interlocuteur (gouvernement, entreprise A, entreprise B, concurrents avec lesquels on travaille) une possibilité, un montage financier, qui satisferait aux exigences de chacune des parties.

* Le nom a été changé.

commentaires (1)

Comments
  1. bonjour,
    je suis étudiante en GHR et je suis vraiment très intéressée par votre parcours, et je suis impressionnée par l’entretien 5 personnes !
    j’espère que vous allez nous permettre épisode par épisode votre expérience au sein de cette entreprise ! et bon courage

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici