☰ Menu eFinancialCareers

Stage : une première expérience

Si vous rêvez de travailler en banque d’investissement en sortant
d’école ou d’université, il n’est pas judicieux de passer votre
été à parfaire votre bronzage sur la plage. Vacances d’été riment
souvent avec stages d’été.

Les stages ou programmes d’été permettent en général aux
banques d’investissement de sélectionner plus de la moitié des
jeunes diplômés qu’elles embauchent. Deux tiers
des premières années que nous recrutons en
fusions-acquisitions ont fait un stage au sein de la
banque , explique Bruno Delingette, qui participe
au recrutement des jeunes diplômés en fusionsacquisitions
chez BNP Paribas à Paris. Outre les
programmes d’été proposés par certaines banques,
nombre d’entre elles offrent également des stages tout au long
de l’année sur des périodes allant de trois mois à un an selon
vos disponibilités et la banque que vous choisirez.


Un passage obligé

Pour Helen Bostock, directrice du marketing jeunes diplômés
chez JPMorgan à Londres, si les étudiants décident d’ignorer
les stages, c’est à leurs risques et périls. Les banques sont
à la recherche de personnes qui se sont renseignées activement
sur les options proposées et qui démontrent un intérêt pour
le secteur , explique-t-elle.

Le nombre de candidatures aux programmes et stages proposés
par les banques est très supérieur au nombre de postes
disponibles. En 2004, HSBC CCF aurait par exemple reçu 23
candidatures par place disponible pour la France en front,
activités de financement et activités support. Des banques telles
que JPMorgan et ABN Amro à Londres totalisent même des
moyennes proches de 50 candidatures par poste disponible.
Même si la concurrence est féroce, le jeu en vaut la chandelle.
Les stages sont certes un premier pas vers l’embauche mais
ils permettent également aux étudiants d’apprendre à connaître
les employeurs et de déterminer si la banque est un domaine
qui correspond à leur personnalité.

Calum Forrest, directeur du recrutement chez Goldman Sachs
explique : Nous avons dix semaines pour évaluer les candidats
et ils ont dix semaines pour nous évaluer. Les stagiaires peuvent
alors dissiper leurs idées reçues sur les banques .

La clé de l’emploi ?

Olivier Noiton, de la direction des ressources
humaines du groupe Crédit Agricole SA, précise
que la mission du stagiaire est définie précisément
et que tout est mis en oeuvre afin que le stagiaire
réalise cette mission dans les meilleures conditions.
Pourtant, les stagiaires doivent s’attendre à travailler
dur et à avoir des responsabilités équivalentes à
celles déléguées aux premières années. Zoe Henham, directrice
du recrutement des jeunes diplômés chez Lazard à Londres,
explique : Nous souhaitons donner aux stagiaires une bonne
appréciation de ce qu’est une carrière en banque d’affaires .
Il arrive ainsi que les stagiaires soient amenés à travailler de huit
heures du matin jusque tard le soir, week-ends inclus.

Philipp Hirche, étudiant à l’ESCP-EAP, a été stagiaire pendant trois
mois dans la division marchés de capitaux de JPMorgan l’année
dernière : il arrivait en général à 7h30 et finissait entre 21 et 22
heures. J’ai été mis au défi dès mon arrivée et on m’a donné
des responsabilités assez importantes , dit-il.

Les stagiaires qui ont apprécié la rigueur du mode de vie en
banque et qui en ont retiré une expérience positive se voient
souvent offrir un poste à plein temps à la fin de leurs études
universitaires. En 2003, 46 % des stagiaires d’été chez Morgan
Stanley ont été invités à rejoindre la banque à la fin de leurs
études universitaires. Ce chiffre atteint 50 % chez JPMorgan
et 90 % chez HSBC.

Philipp Hirche conseille aux stagiaires de ne pas hésiter à poser
des questions : Vous devez prouver que vous êtes motivé
et intelligent. Mais vous devez aussi apprendre à reconnaître
les moments de suractivité où il n’est pas bon d’interrompre
les plus seniors .

Federica Calvetti, étudiante à l’Université de Bocconi en Italie,
a effectué un stage chez CSFB à Londres. Pour elle, les
responsabilités confiées aux stagiaires peuvent être intimidantes,
la motivation est donc cruciale : Il faut être très enthousiaste
pour décrocher un stage et il vous faut conserver cet
enthousiasme, même quand le travail est difficile .

Les alternatives

Si vous ne parvenez pas à obtenir un stage dans une grande
banque d’investissement, ce n’est pas la fin du monde. Une
expérience en cabinet de conseil en management, en audit,
dans une banque moins renommée ou dans une société de
brokerage sont tout aussi valables. En bref, tout ce qui vous
permettra de démontrer votre intérêt pour la banque pourra
jouer en votre faveur , conclut Calum Forrest.

Pour les étudiants qui souhaiteraient perfectionner leurs langues
étrangères, il peut également être judicieux d’acquérir une
expérience à l’étranger afin de perfectionner son anglais,
langue indispensable en banque d’investissement.

Pour Neeha Khurana, co-directrice internationale du recrutement
de jeunes diplômés chez UBS Investment Bank, un stage
préalable est utile pour obtenir un emploi en banque
d’investissement, mais il n’est pas indispensable. Certains
candidats ont utilisé leurs vacances à d’autres fins. Vous pourrez
développer votre esprit d’équipe ou vos qualités de leadership
en effectuant un trekking dans l’Himalaya , explique-t-elle.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici