☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Désolé, mais je ne trouve pas que les pratiques de recrutement des banques soient transparentes

Si vous lisez ceci, je sais que vous allez sans doute penser que je suis encore l’un de ces étudiants qui veulent à tout prix faire carrière en banque d’investissement sans même avoir le niveau requis. Ce pourrait être le cas, mais personnellement, je pense avoir les compétences adéquates pour travailler en BFI. Ce qui me pose problème, ce sont les pratiques de recrutement des banques.

J’ai étudié dans l’une des plus prestigieuses universités américaines (Ivy League) et postulé à des emplois dans des banques à Londres. Chez Citi, j’ai même passé le dernier round pour un poste réservé à un jeune diplômé. Au centre d’évaluation, je fus le seul parmi les cinq candidats retenus à passer un test et un entretien supplémentaires. En fin de compte, je n’ai pas obtenu le poste et j’étais dégoûté. Je pense avoir été traité injustement. J’ai aussi l’impression de ne pas être le seul à penser cela.

Pour que vous compreniez bien, j’ai effectué un solide parcours universitaire. Lorsque j’ai passé mon A-Level (l’équivalent du baccalauréat), j’ai réussi à décrocher des mentions très bien en Économie, Politique, Mathématiques et Mathématiques appliquées. Il faut dire que j’ai toujours été intéressé par l’Eco et les Maths, si bien que faire carrière dans l’industrie financière me paraissait être un choix évident.

En outre, j’ai toujours évolué hors des sentiers battus , préférant les chemins de traverse pour tester ma réelle motivation.

Avant même de passer mon A-level, j’avais décidé de postuler dans une école de l’Ivy League aux USA. Pour cela, j’ai dû travailler extrêmement dur en préparant à la fois les examens A level britanniques et les tests de raisonnement (SAT) américains. Tout le monde sait que ces deux types d’examens sont radicalement différents sur leur façon d’évaluer et mesurer les connaissances et les capacités intellectuelles. En outre, l’Économie et la Politique ne figurant pas sur la liste des sujets SAT, car ce sont des matières considérées comme subjectives , et donc non mesurables , j’ai dû potasser la Physique pour le niveau SAT.

Contre toute attente, mes résultats furent exceptionnels et je me suis vu offrir une place pour aller étudier dans l’une des plus prestigieuses universités américaines.

Voici mes résultats au SAT sur un score de 800 :

SAT I – 1525 – Math : 760 / Oral : 765

SAT II – Math IIC : 780, Physique : 740, Écrit : 760

Cela ne m’a pas empêché de me voir écarté d’une banque qui m’a pourtant fait passer le dernier round – et avec peu d’indications sur leur mode de sélection. De mon point de vue, c’est une injustice. J’aimerai avoir l’avis d’autres personnes qui, comme moi, restent sur leur faim quant aux pratiques de recrutement des banques.

commentaires (3)

Comments
  1. On va tous pleurer. Il faut arreter de se plaindre et de gémir, si tu n’es pas pugnace, c’est que la BFI n’est faite pour toi. Le diplôme ne fait pas tout, loin de la. Bienvenue sur Terre jeune homme.

  2. Idem, il faut se battre et pas de plaindre. J’ai fait prépa, Sup de Co Top 5, MSc, 3 stages BFI front dont une belle anglaise, et je me fais recaler en assessment. J’en suis à 3 mois de chômage. Pourquoi ? Dans ce marché, il y a des gens un peu plus spécialistes que moi. Je continue de foncer et j’y arriverai.

  3. Ca sert à quoi tout ça??? On fait partie d’une nouvelle génération!

    Faut repenser le système, marre du dictat des RH et des grosses boîtes à pognon!!! Ils se targuent d’être les meilleurs, et le résultat ce sont que des crises à répétition, l’accroissement des inégalités, économie non soutenable basée sur le pétrole…

    Oeuvrons pour la bonne cause, ouvrons les yeux, à nous l’avenir!!!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici