☰ Menu eFinancialCareers

L’encadrement des bonus va-t-il détourner les étudiants de la finance ?

À l’heure où la régulation des bonus fait débat, y compris dans la communauté financière, on peut légitimement s’interroger sur sa portée auprès de la population des jeunes diplômés.

Bien que sévère par rapport aux mesures prises par Sarkozy, Christophe, trader à Paris, reconnaît que réguler les bonus pourrait avoir de bons côtés. En limitant les bonus, on réduirait en effet l’attractivité des carrières en finance pour les jeunes diplômés, entraînant les diplômés les plus performants vers des carrières plus utiles à la société, et attirant vers la finance des profils plus conventionnels et raisonnables, plus “comptables” qu’ingénieurs en physique , explique-t-il, fort de son expérience de douze ans sur les différentes places financières européennes (Eco 89).

Pourtant, certains risquent d’avoir des difficultés pour s’adapter à la nouvelle donne. Nous avons vu changer le profil de nos étudiants – une centaine chaque année. Ils sont passés en dix ans de simples matheux voulant faire autre chose que de l’enseignement à un profil de jeunes gens désireux d’accumuler suffisamment pour pouvoir prendre une retraite confortable à 40 ans maximum ! , explique Gilles Pagès, coresponsable du master Probabilités et Finances de l’université Paris VI-École Polytechnique (Novethic).

Un impact limité

Ce qui est certain, c’est que de nombreux étudiants seraient tentés de travailler ailleurs si jamais la nouvelle réglementation en matière de rémunérations se limitait à la place financière parisienne. D’ailleurs, ils n’ont pas attendu cela pour le faire. Il y a deux ans déjà, Gilles Pagès s’interrogeait sur le fait que plus de la moitié des anciens élèves de son master travaillaient à l’étranger, dont 70 % à Londres où leur fortune n’est pas imposable puisqu’ils ne sont pas anglais.

Pour finir, il convient de relativiser l’impact d’une nouvelle législation sur les profils juniors, dont le bonus représente 6 mois de salaire fixe, alors que cette part passe, au bout de quelques années de service, de 1 à 2 ans du salaire fixe. Et il peut atteindre 10 ans de salaire fixe pour un senior expérimenté , peut-on lire sur le blog d’Olivier Godechot, chercheur du CNRS, qui a mené, il y a quelques années, une étude approfondie dans le domaine.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici