☰ Menu eFinancialCareers

Jeunes diplômés : les recruteurs vous envoient quelques conseils de Noël pour votre recherche d’emploi

En cette veille de Noël, nombre de jeunes diplômés sont encore à la recherche d’un premier emploi pour l’année qui arrive. Les recruteurs vous adressent quelques conseils de carrière qui devraient vous aider dans cette recherche en période de fête.

Commençons par une bonne nouvelle : décembre est une période propice à la recherche d’un emploi. Nous sommes dans une période favorable aux jeunes diplômés car il y a énormément de recrutements en cours , précise Martin Dixon, directeur au sein du cabinet de recrutement Hays. Les institutions financières cherchent surtout des candidats ayant entre 4 et 7 années d’expérience mais dans la mesure où elles ne trouvent pas toujours des professionnels aussi expérimentés, nombre d’entre elles se replient vers le recrutement de jeunes diplômés .

Comment orienter votre candidature?

L’important est de rester cohérent dans votre parcours et ce, quel que soit le poste pour lequel vous postulez. C’est le conseil que vous donne Olivier Noiton, responsable du pré-recrutement de Crédit Agricole SA. Votre parcours révèlera votre motivation.
Il est important de rester honnête dans votre candidature. Il faut que votre CV et votre lettre de motivation reflètent avec justesse vos expériences , ajoute-t-il.

Pour la présentation de votre candidature, Eduardo Sampaio, consultant pour le cabinet de conseil en recrutement Westpoint, vous conseille de bien mettre en évidence vos compétences techniques et relationnelles et de simplifier la lecture de votre CV.

Les stages restent un moyen incontournable pour les recruteurs d’évaluer votre motivation ainsi que vos connaissances dans le domaine, il faut donc les mettre en valeur. Pour Olivier Noiton, il est essentiel de faire des stages au préalable car c’est pour le jeune diplômé le moyen de découvrir le métier qu’il est susceptible d’exercer.

Si votre CV ne comporte pas une liste interminable de stages dans des institutions financières prestigieuses ou si votre parcours manque de cohérence, il vous est encore possible de vous rattraper en orientant votre recherche vers des secteurs judicieusement choisis.

Quel secteur ?

Les recruteurs rappellent que le choix de votre premier emploi n’est pas sans incidence sur la suite de votre parcours. Pour Eduardo Sampaio, l’audit est sans conteste le débouché de référence pour les candidats. Souvent considéré comme un 4ème cycle, c’est sûrement l’un des métiers les plus formateurs car il permet d’acquérir une méthode de travail, de développer sa rigueur, de connaître plusieurs secteurs d’activités et d’étoffer ses compétences techniques. Eduardo Sampaio souligne qu’il s’agit là d’un choix sans risque dans la mesure où les recruteurs apprécient les collaborateurs ayant bénéficié d’un passage en audit au cours de leur parcours.
Martin Dixon conseille aux jeunes diplômés qui ne trouvent pas l’emploi de leur rêve de privilégier les secteurs où la pénurie de candidats sévit. L’equity research est un domaine qui recherche activement des candidats, surtout sur des profils d’analystes midcap où les personnes expérimentées sont rares. Il peut être utile de faire une demande de stage, même si l’on est déjà diplômé, pour acquérir une première expérience dans le domaine si ce n’est pas déjà le cas. Le jeune diplômé aura ensuite de grandes chances de profiter de l’effet boule de neige de cette expérience , ajoute Martin Dixon.

Un choix plus surprenant est la banque privée. Il existe un décalage entre les demandes des banques privées qui aimeraient voir postuler des candidats avec bac+4 et bac+5 et les jeunes diplômés qui ne connaissent pas les opportunités en banque privée ou qui considèrent trop souvent qu’il s’agit là de postes trop prestigieux pour leur parcours , explique Martin Dixon.

Quelle structure ?

Eduardo Sampaio vous conseille de commencer par vous orienter en priorité vers un grand groupe afin de bénéficier d’un environnement structuré et formateur et de disposer de perspectives d’évolutions plus larges. Il est ensuite toujours possible de revenir vers des structures à taille humaine, l’inverse étant plus difficile .
Autre conseil : privilégiez l’international. Il s’agit presque d’un impératif pour pouvoir évoluer dans les meilleures conditions , affirme Eduardo Sampaio. Pour Martin Dixon, le marché londonien doit être considéré avec attention car les jeunes diplômés y sont très recherchés. Les français, avec en moyenne 5 années d’étude sont plus recherchés qu’en Angleterre où les jeunes diplômés n’ont souvent effectué que 3 années en université. Les institutions financières anglo-saxonnes apprécient l’expertise technique et linguistique apportée en particulier par les formations grandes écoles en France, sorte de super préparation pour le monde du travail. Tous les recruteurs s’accordent à dire qu’une première expérience à Londres vous ouvre ensuite les portes du marché français. A bon entendeur…
Derniers conseils…

Ne négligez aucun outil de recherche, nous rappelle Eduardo Sampaio : annonces, sites d’entreprises, cabinets de recrutement… N’oubliez pas non plus d’utiliser utilement votre réseau en assistant aux forums et en recontactant les personnes avec lesquelles vous avez effectué vos stages.

commentaires (1)

Comments
  1. Je reviens sur ce que dit Martin Dixon concernant la Banque Privée et les jeunes diplomés : voir Quel secteur ? 2ème paragraphe.
    Etant diplomé d’un mastère spécialisé en Gestion de Patrimoine + stages de fin d’études chez BNP Banque Privée et UBS, je sais qu’il est trés difficile (les exeptions sont trés trés rares) d’intégrer un 1er poste dans une banque privée à cause de notre manque d’expérience commerciale et de notre âge. Les recruteurs nous proposent alors des postes de conseiller en gestion de patrimoine (CGP) dans les banques de réseaux pendant 2-3ans afin d’acquérir une réelle expérience commerciale ou alors d’être assistant de banquier privé dans une banque privée ou une société de gestion ayant un service de gestion privée (comme Oddo ou Richelieu par exemple); avant de postuler comme banquier privé. Je souhaiterais connaître votre avis la dessus, faut-il mieux commencer en tant que CGP dans une banque de réseau ou comme asssistant dans une banque privée pour décrocher un poste de CGP dans une Banque Privée ? Merci d’avance.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici