☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Comment décrocher un poste en private equity à la sortie de l’université

J’avoue avoir eu beaucoup de chance pour décrocher un stage dans la division capital investissement d’une prestigieuse banque d’affaires américaine. Cet article est destiné à servir de guide à tous ceux qui espèrent faire de même.

Ne négligez pas le rôle de la chance, ni de vos précédents stages

Si vous pensez qu’il est difficile d’obtenir un stage ou un poste en banque d’investissement, sachez que c’est encore plus difficile de le faire en private equity, les boutiques PE et les divisions PE des banques d’investissement recrutant vraiment très peu de stagiaires.

Pour y parvenir, vous aurez donc besoin d’avoir la chance de votre côté. S’il n’y a pas de recette miracle pour y arriver, quelques conditions sont néanmoins requises.

Pour être réaliste, si vous voulez obtenir un stage en PE, mieux vaut déjà avoir fait un stage en M & A. Si vous n’avez aucune expérience professionnelle antérieure significative, vous devrez au moins justifier de certaines compétences financières en matière de modélisation, afin de réussir le processus de screening (et vous aider, par exemple, à modéliser un LBO).

Attendez-vous à un entretien très technique

Les entretiens PE à destination des étudiants de premier cycle ont tendance à être beaucoup plus techniques qu’un entretien classique en BFI. Pour mon entretien final, j’ai été questionné par huit personnes, réparties en deux groupes de quatre. Cela ressemble beaucoup à un entretien d’entrée dans une grande école.

Vos interlocuteurs vont imaginer un scénario d’investissement et vous guider à travers chaque étape. Rappelez-vous que le plus important, c’est de leur exposer votre raisonnement à haute voix, plutôt que de réfléchir en silence puis leur donner la réponse.

Par exemple, ils peuvent vous donner l’Ebitda d’une société, son multiple d’acquisition, son effet de levier et le coût de la dette, puis vous demander son RoE (Return on Equity). Ne vous inquiétez pas, ils vous aideront si vous êtes coincés.

À la fin de l’exercice, quand vous en aurez fini avec vos calculs, ils sont susceptibles de vous demander si vous pensez que les hypothèses sont raisonnables et si c’est un bon investissement : un effet de levier de 60 % est-il raisonnable dans le marché actuel ? un ROE de 30 % bon ou mauvais ? etc.

Encore une fois, il n’y a pas ici de bonne ou de mauvaise réponse, mais c’est pour vous le moment idéal de leur montrer vos connaissances approfondies des marchés.

Montrez que vous avez l’esprit d’équipe

Certains recruteurs sont susceptibles de vous poser d’autres questions, notamment si vous êtes impliqué dans des activités d’investissement et si oui, le faites-vous à titre personnel ou bien dans le cadre d’un club d’investissement à l’université.

Ils voudront également savoir quels investissements vous avez fait et pourquoi ! Mieux vaut donc avoir en tête quelques exemples d’actions dans lesquelles vous avez investi, et deux ou trois arguments pour appuyer votre décision d’investissement.

Soyez prêt à expliquer pourquoi vous avez choisi le Private Equity

Une autre chose que l’on m’a toujours demandée, c’était pourquoi beaucoup d’analystes en BFI finissent toujours par sauter le pas en PE.

J’ai toujours répondu que c’était une question de mentalité : évaluer puis réaliser une acquisition est beaucoup plus passionnant que d’exécuter une simple opération. Le PE nécessite une combinaison parfaite de compétences en consulting et en banque d’investissement. Il ne se résume pas à seulement à l’analyse financière mais exige aussi une bonne dose de réflexion stratégique.

Cependant, il peut également être utile de mentionner l’adage selon lequel l’herbe semble toujours plus verte de l’autre côté .

En grande partie, le travail quotidien d’un analyste en BFI ou en PE n’est pas très différent, bien que le travail de l’analyste PE peut être plus qualitatif. Niveau rémunération, il y a très peu de différence, surtout si vous raisonnez en salaire brut (fixe + bonus).

Personnellement, je suis attiré par le PE parce qu’il fait davantage appel à l’esprit d’entreprise et que j’aime apprendre comment fonctionnent les sociétés, plutôt que de me limiter à leur rendement financier. Cependant, quel que soit ce que vous vouliez faire à l’avenir, je suis sûr que faire un stage en BFI ou en PE ne pourra que vous aider dans votre future recherche d’emploi.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici