☰ Menu eFinancialCareers

Les étudiants en finance plébiscitent l’apprentissage

Depuis 3 ans, le nombre d’alternants dans les centres de formation d’apprentis (CFA) spécialisés en banque augmente de 10 % par an. Une évolution qui devrait se poursuivre ces prochaines années, d’autant plus que les établissements financiers sont demandeurs. Pour preuve, la profession s’est dotée à travers le CFPB de 12 CFA Banques qui proposent des formations en alternance dans une quarantaine de villes.

Mais pour être admis dans un CFA, encore faut-il trouver une banque d’accueil. Du fait de la demande très élevée, c’est devenu compliqué. Mieux vaut s’y prendre longtemps à l’avance et ne pas attendre les offres des CFA , conseille Jean-François Morice, qui se forme au CFA des métiers commerciaux et financiers d’Île-de-France et à l’université de Paris 13 où il prépare un master Banque Finance Gestion des risques, tout en travaillant dans les bureaux de Natixis en tant qu’assistant chargé d’affaires.

Des étudiants salariés

Les apprentis sont considérés comme des salariés à part entière. Les congés payés sont pris en accord avec sa hiérarchie, et selon les règles du droit du travail, il n’est plus question de vacances scolaires , explique la brochure L’apprentissage en milieu bancaire, publiée par le groupe ESC Toulouse. Quant au salaire, il dépend de l’âge et de l’année d’études. Entre primes d’intéressement et de participation, la rémunération mensuelle moyenne avoisine 1 500 euros en master. Et rien ne vous empêche de négocier. Autour de moi, les rémunérations oscillent entre 1 400 et 2 200 euros , reconnaît Jean-François Morice.

En banque, sur 100 jeunes embauchés en premier emploi en CDI, environ 15 à 20 sont passés par l’alternance. Ainsi, la Société Générale affirme que les trois quarts de ses contrats d’apprentissage se transforment en CDI. Même son de cloche du côté des écoles. Près de 80 % de nos apprentis niveau masters restent dans l’entreprise , note Isabelle de Ligniville, directrice de la communication à l’École nationale des assurances (ENASS). Mais la crise est passée par là et les professionnels reconnaissent que le taux de conversion en CDI va baisser. Il faudra attendre la rentrée prochaine pour savoir dans quelles proportions.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici