☰ Menu eFinancialCareers

INTERVIEW avec Wenkai Zhang, vainqueur des Quant Awards

Le Prix de la Finance Quantitative (Quant Awards), dont c’est la première édition, a été remis le 3 juin à Wenkai Zhang, étudiant l’EDHEC Business School, pour son mémoire intitulé Advanced Core Portfolio Benchmark Construction towards European Market.

Nous avons interviewé le gagnant de ce concours qui, en plus de la somme globale de 3 000 € qu’il partage avec les deux autres lauréats, bénéficie d’un accès prioritaire pour un stage au sein de State Street Global Advisors France (division de State Street Corporation spécialisée dans la gestion de portefeuille), co-organisateur du concours avec CFA France.

L’appel à candidature pour l’édition 2011 des Quant Awards devrait débuter fin 2010 et s’adresse aux étudiants en dernière année de cycle universitaire, en école de commerce ou d’ingénieur.

eFinancialCareers : Pouvez-vous nous rappeler brièvement votre parcours ?

Wenkai Zhang : Après avoir obtenu un diplôme de premier cycle en sciences économiques en Chine, je suis rentré à l’EDHEC Business School pour une formation de trois ans. Je suis actuellement en dernière année du Master Risk & Asset Management, et parallèlement je me suis inscrit au programme CFA afin d’avoir le plus grand nombre possible de cartes en main pour travailler dans l’industrie de la gestion d’investissements au niveau mondial. A ce jour, j’ai déjà passé le niveau I et II de l’examen du CFA.

eFinancialCareers : Pourquoi avoir choisi la finance quantitative ?

W. Z. : Je suis tombé par hasard sur un livre intitulé My life as a Quant, rédigé par Emanuel Derman. J’ai dévoré son histoire, où l’on apprend qu’il a été à la fois un grand physicien et un quant. La finance quantitative est un sujet très intéressant, mais difficile. En tant que débutant dans ce domaine, j’en profite pour apprendre un maximum de choses afin de me construire une robuste boîte à outils et affiner mon raisonnement, ce qui me permet d’explorer en profondeur la théorie en même temps que son application dans la pratique.

eFC : Où aimeriez-vous travailler une fois diplômé, à partir de mars 2011 ?

W. Z. : Je voudrais travailler dans une société d’investissement de premier plan, basée en Asie. Je suis en effet très optimiste quant au potentiel de croissance et de marché de cette zone qui tend à devenir plus mature et ouverte. C’est une opportunité qui sera à la fois attrayante et stimulante.

eFC : Quel est votre objectif professionnel ? Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

W. Z. : Mon objectif professionnel, c’est de travailler dans l’industrie de la gestion des investissements, et à long terme, de devenir un gestionnaire de portefeuille dans l’une des sociétés d’investissement leader au niveau mondial. Dans cinq ans, j’espère travailler en tant qu’associé senior, et probablement passer un MBA.

eFC : Pourquoi pensez-vous avoir gagné ce prix ? Qu’est-ce que votre mémoire a de si spécial ?

W. Z. : Je pense que le sujet et la direction que j’ai choisis étaient très attrayants du point de vue des praticiens, et par cette occasion conformes aux attentes du concours. Connaissant l’inefficacité de la méthode conventionnelle pour la construction de benchmarks, je suis en train d’explorer d’autres approches au sommet de leur art, en optimisant les estimations d’entrée dans une base ex-post, et en tenant compte de la budgétisation du risque, comme par exemple la méthode Equal-Risk Contribution .

eFC : A votre avis, quelles sont les compétences et les qualités requises pour travailler dans la finance quantitative ?

W. Z. : De solides compétences en mathématiques et informatiques sont nécessaires, mais le plus important, c’est travailler ardemment et pouvoir explorer de nouvelles idées et connaissances qui contribueront grandement à votre évolution de carrière en finance quantitative.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici