☰ Menu eFinancialCareers

Les banques et assurances recrutent en majorité des commerciaux

Les secteurs de la banque et de l’assurance ont embauché durant les sept premiers mois de l’année plus de commerciaux qu’en 2008 , observe Pierre Lamblin, directeur des Études et Recherche de l’Association pour l’emploi des cadres (Le Figaro Emploi). Près des trois quarts des emplois proposés par les banques sont des emplois commerciaux, avec pour mission principale de réaliser du chiffre d’affaires. Ce secteur demeure un vaste champ d’opportunités pour les jeunes diplômés, surtout en période de crise.

Dans les banques pour commencer, où la force de vente a effectivement tendance à s’étoffer au détriment des postes administratifs. Sur les 4 000 recrutements prévus au Crédit Agricole en 2009, 86 % seront des commerciaux, dont deux tiers de jeunes diplômés issus de formations en écoles de commerce ou universitaires. Chez BNP Paribas, les commerciaux représentent 75 % des postes à pourvoir (sur un total de 2500 à 3000 embauches) et 70 % chez HSBC (sur 700 embauches). Les assurances ne sont pas en reste. Sur les 2000 embauches prévues par Axa cette année, la moitié concerne le renforcement de sa force de vente, tandis que chez Groupama, 70 % des 2 000 CDI seront des profils commerciaux.

L’expérience prime

Pour nombre de recruteurs, le diplôme n’est pas suffisant, voire même considéré comme accessoire. Ce qui compte le plus pour eux restent effectivement l’envie, le dynamisme et la motivation. Or, un commercial senior, expérimenté, peut posséder plus de ressources et d’envie qu’un jeune candidat en recherche d’emploi commercial qui n’a pas encore trouvé son rythme. Nous recrutons avant tout des profils commerciaux ayant une expérience commerciale réussie. En conséquence, nous demandons a minima 3ans d’expérience commerciale réussie dans l’univers du tertiaire financier , confirme Gaëtane Jacquin, responsable Emploi, Formation et Développement RH chez Barclays France qui va recruter une centaine de commerciaux.

C’est pourquoi, il n’est pas toujours facile, pour un jeune diplômé, de négocier son salaire. Côté commerciaux, dans les assurances, le fixe n’est pas très élevé, mais les variables sont conséquentes. Elles peuvent aller jusqu’à plus de 20 000 €, explique Louis Guastavino, directeur de la division banque et assurance chez Page Personnel (letudiant.fr). Dans la banque, on peut espérer un fixe de 25 000 € (marché des particuliers) à 33 000 € (marché des entreprises), avec une variable d’environ 20 %.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici