☰ Menu eFinancialCareers

La crise n’épargne pas les stagiaires en banque et finance

Certaines sociétés ont certes réduit le nombre de stages, mais on se veut rassurant du côté des grandes écoles. Ces mouvements, sectoriels, sont naturels. Ils sont même plutôt sains, car liés à des réorganisations, explique Séverine Jauffret, directrice des relations étudiants-entreprises à l’Essec (letudiant.fr). Il n’y a eu que trois mois de forte dépréciation, de novembre 2008 à février 2009, durant lesquels les propositions ont chuté de 30 %. Les chiffres de mars sont les mêmes que ceux de l’année dernière.

Sans oublier que d’autres établissements continuent de recruter massivement des stagiaires. C’est notamment le cas de Crédit Agricole SA qui, pour 2009, a prévu d’accueillir près de 7 000 stagiaires via notamment son nouveau site de recrutement.

Des indemnités parfois intéressantes

Et si certains étudiants d’écoles d’ingénieurs ont vu leur indemnisation de stage réduite de moitié par leur entreprise d’accueil, la banque et la finance demeurent des secteurs où les stages peuvent être particulièrement rémunérateurs comparé à d’autres secteurs. Ainsi, en 2009, le cabinet Ernest & Young, qui va engager près de 450 stagiaires, a mis en place une grille d’indemnisation qui, appliquée en fonction du diplôme, varie entre 1 250 € et 1 750 €.

Ce qui peut expliquer qu’un certain nombre d’étudiants n’hésitent plus à reconduire leur inscription en école pour bénéficier de la sacro-sainte convention de stage (désormais obligatoire), quitte à faire une année blanche et à payer pour poursuivre une carrière de stagiaire (Marianne2.fr), en attendant d’être embauché.

Un stage, des stages…

Car c’est bien là que le bât blesse : les stages ne débouchent plus majoritairement sur des embauches, amenant ainsi les étudiants à les multiplier. En 2008, seuls 38 % des jeunes diplômés ont trouvé un travail contre 60 % un an plus tôt, selon une enquête publiée en avril 2009 par l’Association pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés (Afij). Le 24 avril dernier, le président de la République a bien présenté son Plan pour l’emploi des jeunes dans lequel il est stipulé que l’État proposera une prime de 3 000 € à toute entreprise embauchant un stagiaire en CDI avant septembre 2009. Reste à savoir si cette mesure sera suffisante…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici