☰ Menu eFinancialCareers

La rémunération au cceur des préoccupations des jeunes diplômés

Ce n’est une surprise pour personne : la conjoncture pèse sur les conditions d’embauches. Ce qui est moins connu, c’est qu’un grand nombre d’établissements ont mis en place une grille salariale d’embauche spécifique aux jeunes diplômés, qui s’appuie généralement sur des critères de groupes d’école ou de formation (diplômes obtenus / diplômes préparés), souligne une récente étude réalisée par le cabinet de recrutement Hewitt associates.

Dans le contexte de crise actuelle, les entreprises attendent de leurs nouvelles recrues qu’elles soient très rapidement opérationnelles. Les jeunes diplômés devront montrer leurs compétences et tous leurs talents pour faire face au durcissement du marché, explique Souhila Keffi, responsable de l’étude. La “guerre des talents” reste bien réelle et si la première embauche sera certainement plus difficile dans ce contexte, les meilleurs seront recherchés. Les entreprises ont toujours besoin de connaître précisément les pratiques de rémunération sur le marché pour réussir à les attirer.

Des étudiants trop gourmands ?

C’est d’autant plus vrai que le salaire prime dans la recherche d’emploi chez les jeunes diplômés, souligne une autre étude réalisée en avril dernier par le groupe de formation Cegos auprès de 120 DRH et 1 001 jeunes salariés de 20 à 30 ans.

Si la famille remporte tous les suffrages (1re priorité pour 78 % d’entre eux), travail et argent passent bien avant le temps libre et les amis, contrairement aux idées reçues. Les DRH ont encore du mal à gérer la population des 20/30 ans. Leur niveau d’exigence fait peur, or il devrait être considéré comme un atout pour l’entreprise, commente Annick Allégret, directrice de l’unité RH & Management de Cegos. Le jeune salarié a besoin d’un management et d’une GRH plus individualisés, avec des objectifs à court terme, explicites et précis reposant sur un contrat clairement défini entre son manager et lui.

En attendant, la progression des salaires offerts a marqué le pas en ce début d’année. Toujours selon Hewitt, la rémunération moyenne à l’embauche des cycles longs (maîtrise, bac + 5 et écoles) évoluerait moins rapidement que les années précédentes : les entreprises sont moins nombreuses à remettre à jour les grilles de salaire à l’embauche en 2009, et le salaire moyen à l’embauche augmente moins vite entre 2008 et 2009 (2 % seulement) que les années précédentes.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici