☰ Menu eFinancialCareers

Journal d’une étudiante de l’ESSEC en study trip

Etudiante en Mastère SIAI (Stratégie et Ingénierie des Affaires Internationales) à l’ESSEC, Sophie a eu l’opportunité de partir quelques jours en study trip à Londres. Mission ? Découvrir l’envers du décor de La City et de Canary Wharf !

Ingénieure de formation, j’ai choisi de compléter mon cursus avec ce master afin de comprendre en profondeur ce qui faisait fonctionner les entreprises : stratégie, finance, marketing… Reste à maintenant à trouver ma voie : Banque ? Stratégie ? Conseil ? Mon voyage à Londres, organisé par Monsieur Levy, professeur de Finance, devait m’éclairer…

Dimanche

Rendez-vous Gare du Nord à 10h….dur dur le réveil, mais nous (notre groupe de 20 étudiants et ses 9 nationalités) sommes motivés ! Arrivée à Londres Waterloo en début d’après midi. Pour beaucoup, il s’agit d’une première escapade Outre-manche. Après un rapide passage à l’hôtel, nous nous ruons voir Big Ben, Buckingham Palace….so British !

Lundi

Bear Stearns à Canary Wharf : Premier rendez-vous. Nous sommes accueillis au 40e et dernier étage de la tour par…le CEO en personne ! Des professionnels présentent ensuite brièvement leur domaine d’activité : corporate finance, finance de marché… Puis nous discutons avec les jeunes graduates . Cette visite fixe très bien les choses. Nous avons devant nous une palette très diversifiée de métiers et des professionnels pour en parler, très concrètement. Nos interlocuteurs veulent nous séduire avec une image très jeune et dynamique du groupe, sans oublier l’incontournable présence des Français.

Lafayette, tout près de Picadilly Circus : Nous comprenons enfin mieux ce qu’est un fund of hedge fund !! Créée par un ancien ESSEC, cette petite structure, très active, souhaite travailler avec les meilleurs des meilleurs ! Je découvre, en passant, un métier de la finance dont je n’avais pas vraiment idée. La première journée annonce un séjour enrichissant !

Mardi

Roland berger Consultant : Etudiants en mastère spécialisé en stratégie, nous prêtons évidemment une attention toute particulière à cette visite ! A peine arrivés dans la salle de réunion, nous sommes divertis par … un exercice d’évacuation d’incendie, qui n’arrive qu’une ou deux fois par an ! Pas de chance ! Contraints de rester dans un petit parc au bas de l’immeuble, nous entreprenons d’identifier, dans la foule, les consultants de Roland Berger…Pari réussi : nous discutons, sous une pluie naissante, de leur travail au quotidien, de leurs problématiques ainsi que de l’utilité (ou non) des théories enseignées…

Brunswick : Là encore une découverte : je ne pensais pas que la communication financière pouvait faire l’objet de telles recherches. De ce que je comprends, leur rôle est d’accompagner les groupes en s’assurant que les informations, notamment lors de la parution de leurs comptes, sont correctement reprises par les médias.

Bank of England Museum : Une petite escapade solitaire dans ce musée très bien fait. Il y est clairement expliqué l’Histoire de la Finance à Londres, y compris les différentes crises financière…A méditer.

Mercredi

Société Générale : Nous sommes reçus par le head of country , qui nous décrit l’activité de la SG en Angleterre, son évolution, son CA…Nous rencontrons ensuite de jeunes diplômés, avec qui nous échangeons sur les différents métiers… Mais le fait marquant de cette visite reste pour moi la découverte de leur salle de marché… IMPRESSIONNANTE ! Escortés par un trader, nous découvrons le monde du marché : des écrans, toujours des écrans ! Jusqu’à six par personne ! Des informations y défilent à toute allure, qui ne demandent qu’à être analysées, interprétées et digérées par les spécialistes.

Bloomberg : J’ai l’impression de rentrer dans un monde complètement irréel, ultra-sécurisé et confidentiel ! Surtout, ici, tout est étudié pour que les employés n’aient qu’une envie : venir travailler tous les matins ! Commençons par la cafétéria, où tous les accompagnements (chips, fruits, boissons…) sont gratuits et à volonté. Quant à l’aménagement intérieur, c’est très coloré et pratique. Les étages ont une couleur dédiée, y compris les poissons des aquariums ! Objectif ? Calmer les tensions et aider à la créativité… Autre fait marquant : ici l’open space est la règle. Notre guide nous explique que le fondateur avait été licencié de son précédent poste sans se douter de rien. Par réaction, il souhaite que dans son entreprise tout soit transparent.

UBS : Nous avons une nouvelle fois l’opportunité de rencontrer des professionnels passionnés, qui nous expliquent en détail leurs métiers (sales, structurés de crédit, M&A). Cerise sur le gâteau : la visite de la salle des marchés et la découverte impromptue des gadgets et autres jouets anti-stress disposés sur les desks… Ce qui frappe ici, c’est la motivation exclusive à faire de l’argent et l’esprit de compétition. Tout tourne autour de combien aurais-je gagné ce soir …C’est surement ce qui rend le job excitant. Mmmhh… peut-être pas pour tout le monde.

Jeudi

London Metal Exchange : L’une des dernières bourses au monde où l’on pratique encore le trading à la criée . Nous avons accès à l’observatoire qui domine la salle des marchés, où -tradition oblige- les hommes doivent impérativement être en costume ! Premier constat : l’âge des traders… certains semblent sortis du lycée ! En effet, ils le sont ! Notre guide nous explique que ce genre de métier requiert, avant toutes choses, résistance au stress et une aisance à manipuler les chiffres. Du coup, de nombreux jeunes viennent ici sans avoir fait d’étude. Chaque trader est en communication permanente avec ses clients. Et lorsque le volume sonore devient critique, un langage gestuel, très particulier, prend le relais.

Euronext liffe : Dernière visite : plus technique que les précédentes. Mais qui nous permet d’engranger encore quelques infos supplémentaires. Je ne sais pas si c’est la fatigue, mais l’activité de cette institution me semble moins passionnante que celles découvertes précédemment lors du séjour.

Conclusion ?

Je suis ravie ! J’ai découvert, cette fois, les banques de… l’intérieur. La mentalité à Londres est extrêmement différente de la notre. Là-bas, les banques regardent avant tout le potentiel des personnes et non leur formation. Les trajectoires professionnelles y sont aussi moins linéaires. Au-delà, j’ai appris que les métiers de la finance sont certes très lucratifs mais aussi très exigeants et prenants. Seuls les professionnels passionnés tiennent le coup. Cet environnement pose de nombreux défis. Difficile de s’y ennuyer. Faire le bon choix de carrière n’est toutefois pas chose aisée. Une certitude : avec toutes les choses vues et entendues, je suis désormais mieux armée pour réfléchir à mon orientation. Merci M. Levy de m’avoir permis cela !

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici