☰ Menu eFinancialCareers

Ma junior entreprise … connaît pas la crise

En ces temps difficiles, les associations d’étudiants qui proposent des prestations pour le compte des entreprises n’ont jamais aussi bien fonctionné. En quête d’économies, les sociétés rognent sur tous les budgets, et, au lieu de commander certaines études à de grands cabinets renommés et coûteux, elles nous les confient , explique un étudiant de l’Essec (Challenges.fr), dont la junior entreprise a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros, en progression de 20 %, avec près de 250 missions recensées.

Les junior entreprises rassemblent et recrutent chaque année 10 600 étudiants issus de 130 grandes écoles d’ingénieurs et de commerce et d’universités françaises , rappelle Charles Bret, président de la Confédération nationale des junior entreprises (CNJE) qui a comme partenaires BNP Paribas et KPMG. Car les banques et les sociétés de conseil sont de bons clients. Sans oublier le private equity : répondant à une demande provenant directement des fonds, Junior Essec a développé un pôle de compétences spécialement dédié à ce secteur, réalisant des études de marché pour une vingtaine de fonds nationaux et internationaux.

Un tremplin vers l’emploi

La finance constitue un pôle de compétences majeur pour les junior entreprises. Celle de HEC Paris propose ainsi des études de produits financiers et de normes financières, et celle de Dauphine des missions types comme l’analyse de bilan ou l’analyse de portefeuille. Chaque mission est différente , explique David Markson, président de Junior Essec, qui a mené, à lui seul, une quarantaine de missions différentes.

Les chargés de mission de la junior entreprise pourront mentionner leur expérience dans la rubrique faits divers de leur CV tandis que les administrateurs pourront la valider comme une véritable expérience professionnelle. Avec parfois à la clé un recrutement. Un membre de notre junior entreprise qui travaillait pour Perfectis a fini par être embauché par le fonds , poursuit David Markson.

Certains recruteurs sont sensibles, mais pas forcément tous, rappelle le président d’une autre junior entreprise. Ce qui est important, c’est la façon dont vous allez faire ressortir cette expérience comme positive. Enfin, contrairement à une idée trop répandue, il est parfois envisageable d’être rémunéré au sein même d’une junior entreprise, explique-t-on chez BNP Paribas. C’est une solution des plus efficaces pour se former tout en ayant un job à l’année . Qui dit mieux ?

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici