☰ Menu eFinancialCareers

De la difficulté de transformer son stage en emploi

Les stagiaires ne connaissent pas leurs droits, ils ne connaissent pas la limite entre un stage et un emploi. Ils font ce qu’on leur demande. Ils n’ont qu’une envie, c’est que tout se passe bien , explique David, jeune diplômé d’une école de commerce qui, après avoir effectué 14 mois de stage, suivis de 6 mois en période d’essai pour la banque LCL, s’est finalement fait licencier (Le Monde.fr).

Le milieu professionnel est compliqué, et les règles souvent subtiles ne s’apprennent pas du jour au lendemain, confirme Dominique Moine, Directeur Emploi / Retraite chez Mondial Assistance France qui vise notamment à lutter contre la précarité chronique et travaille en partenariat avec les banques, les assurances et les sociétés de courtage. Nous avons de plus en plus de demandes de jeunes actifs qui ne savent pas vers qui se tourner pour trouver de l’aide et des réponses concrètes à leurs questions. C’est pour répondre à ces jeunes et les aider au quotidien que nous avons conçu PEPS’Emploi.

La méthode forte

Le collectif Génération précaire a décidé de soutenir David dans ses démarches visant à poursuivre son ancien employeur devant les prud’hommes pour réclamer la requalification de ses stages en contrat de travail. Le stage et la période d’essai se sont bien passés, il n’y a pas de question d’animosité justifiant que LCL se sépare de lui , explique Guillaume, membre actif de Génération précaire.

Le son de cloche est différent chez LCL, pour qui la période d’essai n’a pas été concluante. Nous avons dû nous en séparer car il ne présentait pas les qualités requises. C’est grotesque de penser que l’on recrute des conseillers pour les mettre à la porte six mois après : un conseiller professionnel se doit de bâtir une relation avec les clients dans la durée , indique la banque qui tient à préciser que David n’a pas été remplacé par un stagiaire mais par un conseiller.

Sélection plus dure

Pour des raisons d’efficacité mais aussi d’image, les banques tentent pourtant de maximiser leur taux de transformation de stages en CDI. Aujourd’hui, le processus de recrutement des stagiaires est devenu identique à celui des jeunes diplômés en CDI : entretiens psychologiques, tests de personnalité et d’intelligence, plusieurs entretiens avec les opérationnels. Avec à la clé un meilleur taux de transformation des stages en CDI , rappelle Jean-Paul Brette, directeur du département Banque-Finance-Assurance chez Hudson, à l’occasion d’une table ronde organisée par eFinancialCareers France.

Reste enfin l’alternance, qui présente l’avantage d’avoir un excellent taux de transformation de prérecrutement du jeune en recrutement définitif. Les professionnels estiment que dans la banque, sur 100 jeunes embauchés en premier emploi en CDI, environ 15 à 20 passent par l’alternance. Notre groupe propose couramment un CDI à l’issue des parcours en alternance , confirme Anne Marion-Bouchacourt, DRH du groupe Société Générale.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici