☰ Menu eFinancialCareers

Sal Oppenheim, Dexia… Paris n’est pas exempt de suppressions d’emplois

L’annonce le mois dernier de 400 suppressions d’emplois chez BarCap et 75 autres postes chez Credit Suisse avait fait grand bruit. Tout le monde espérait en restait là. Un vceu pieu.

Marche-arrière de Sal Oppenheim en France

Après les nouvelles de
fermetures des desks de trading pour compte propre de JP Morgan et de Goldman Sachs, de nouvelles coupes sont dans les tuyaux, cette fois en France.

Selon le Financial News de vendredi, la banque allemande Sal. Oppenheim, rachetée par Deutsche Bank il y a 6 mois, ferme son bureau à Paris, et se sépare ainsi d’une quarantaine d’employés (sur les 1.500 que compte le groupe). Le site web français n’est déjà plus opérationnel.

Cette décision du groupe Sal. Oppenheim intervient un peu plus d’un an seulement après avoir voulu se développer sur le marché français de la gestion d’actifs et à terme dans la gestion de fortune. Le temps pour cette dernière ambition lui aura manqué.

Relents de suppressions d’emplois chez Dexia

La liste devrait bientôt s’allonger avec Dexia, qui après des résultats mitigés sur le premier semestre, devrait supprimer de 700 à 800 nouveaux emplois, selon journal belge De Standaard, information relayée par Les Echos ce matin.

La banque franco-belge, qui par ailleurs quitte le CAC40, a déjà opéré 1.500 suppressions de postes l’an passé. Le nouveau plan de réductions de coûts sera présenté aux salariés au milieu du mois.

Selon le quotidien français, les suppressions d’emplois devraient cette fois toucher surtout la Belgique et, dans une moindre mesure, la France et le Luxembourg, qui ont dû réduire respectivement de 13% et 10% leurs équipes jusqu’ici, contre 9% pour la Belgique. Les fonctions support sont en première ligne. La banque a toutefois insisté sur le fait qu’elle éviterait les départs contraints.

commentaires (5)

Comments
  1. Mine de rien Dexia était une superbe boîte, surtout la partie Asset Management reconnu pour son expertise en gestion et Alternative et sa partie Wholesale Banking (DEXIA CREDIT LOCAL) , ou le travail et le salaire proposé était interessant . C’est dommage mais bon. Je pense que cette boîte renaîtra de ses cendres…………………..

  2. Yes je confirme j’ai travaillé chez eux pendant quelques temps, la partie asset management de DEXIA était et demeure l’un des leaders de la gestion alternative on shore en europe.

    Quant à la partie Public and wholesale Banking (CREDIT LOCAL) est toujours leader dans les BFI qui proposent des solutions d’investissements et de financement pour les collectivités.

  3. Je pense que dexia est une boite de mxxxx qui aurait du faire faillite depuis longtemps, ou fermee de force
    ce qu’il faut maintenant c’est de vraies banques a l’ancienne serieuses et pas avec des dirigeants corrompus comme chez dexia, Socgen etc qui vont pas pleurer pour obtenir des deniers publics apres des annees de mauvaise gestion
    quel dommage que toutes ces grandes banques francaises n’aient pas ete fermees, et leurs dirigeants jetes en prison, pour faire place nette pour un autre style de banque.

  4. @ henry
    ça ce voit tu sais de quoi tu parles! t’es sur quelle planéte? autant fermé toutes les boîtes en France tu penses pas ?

  5. je pense que dexia aurait du couler, l’Etat n’aurait pas du injecter 1 milliard d euros c’est lamentable!
    Dexia vend des produits toxiques aux villes c’est connu; il suffit de lire les articles de presse!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici