☰ Menu eFinancialCareers

Recruter des financiers et comptables : un vrai casse-tête !

La pénurie des professionnels de la finance d’entreprise s’installe. Nombreuses sont les fonctions et pays concernés, selon une étude de Robert Half publiée hier.

Les résultats sont sans appel. L’étude Robert Half Finance & Comptabilité, menée en juillet 2007 auprès de 2.500 responsables financiers et comptables dans 17 pays*, révèle qu’il est aujourd’hui particulièrement difficile de recruter pour les fonctions suivantes : contrôleur financier (18% des réponses tous pays confondus), responsable financier (15%), analyste financier (14%), directeur administratif & financier (13%), responsable comptable (12% des entreprises).

Du côté de l’Hexagone, le palmarès des fonctions les plus difficiles à pourvoir diffère assez nettement. La pénurie de candidatures porte, dans l’ordre, sur les postes de directeur administratif & financier (23%), analyste financier (17%), contrôleur financier (14%), responsable financier (14%), auditeur (13%), responsable de l’audit Interne (12%) et responsable paie (12%).

Opération séduction

Un contexte économique favorable, une nouvelle donne normative, un effet pyramide des âges expliquent pour une large part ce contexte. Les postes à pourvoir en finance et en comptabilité sont actuellement nombreux, constate Fabrice Coudray, directeur régional Robert Half Finance & Comptabilité. Les candidats se voient actuellement offrir plusieurs opportunités. Bien évidemment, ils choisissent l’offre qui correspond le plus à leurs aspirations […] Il revient donc aux entreprises de savoir les attirer et surtout, les retenir….

Pour cela, l’octroi de bonus et d’avantages est de plus en plus répandu. Ainsi, 54% des entreprises interrogées, tous pays confondus, allouent à leurs collaborateurs financiers et comptables un bonus. Parallèlement, 33% d’entre elles leur font bénéficier d’une mutuelle, 25% d’un téléphone portable et 24% de tickets restaurant.

Reste que les méthodes traditionnelles ne suffisent plus face aux nouvelles exigences des professionnels. D’autres formules se développent : la flexibilité d’horaires (49% des entreprises en France), le développement professionnel (37% en France) ou encore l’attribution de jours de congés supplémentaires (30% en France). Ainsi, vous saurez quoi négocier à la rentrée avec votre patron ou votre futur employeur !

* Australie, Belgique, Canada, France, République Tchèque, Allemagne, Hong Kong, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Nouvelle Zélande, Espagne, Suisse, Pays-Bas, Royaume-Uni, Etats-Unis.

commentaires (16)

Comments
  1. Ouais ouais… c’est facile à dire que l’on trouve personne mais dès qu’on se présente, on nous dit que l’on est pas assez qualifié ou que l’on ne correspond pas du tout au profil *sigh*
    Il faut sortir de polytechnique, hec , essec pour pouvoir travailler dans la finance maintenant… c’est triste
    Bientôt pour respirer il faudra être polytechnicien

  2. Si deja les chargés de recrutement avaient une reelle connaissance et de l’experience dans les domaines où ils recrutent, cela ameliorerait les recrutements, et discrediterait moins la profession du recruteur et de recrutement.
    Ils ne savent pas même comprendre entre CDI, cdd, interim, et portage les avantages et inconvenients d’un point de vue responsabilité, ni garantie de paiement… Leur critère est parfois totalement literaire, ou subjectif (invitation à dejeuner!!) taille, physique, force et intonnation dans la voix….
    ouf

  3. Pour répondre au précédent commentaire, l’entretien avec les RH est souvent suivi d’un entretien avec la direction financière. Là, on rentre dans le vif du sujet. Les critères dits “objectifs” ont tout de suite beaucoup plus de poids.

    Pour répondre à l’article : ça fait tjs plaisir d’avoir de bonnes nouvelles

  4. Le sujet s’applique aussi sur un pays comme l’Algérie, en effet, beaucoup d’entreprises et surtout les filiales de groupes internationales constate qu’il y’a énormément de difficultés pour recruter des comptables et financiers.

    Plusieurs raisons expliquent cette situation :
    – Méconnaissance du marché du travail en Algérie;
    – Rareté de candidats;
    – Offre salariale inadéquate;
    – Insuffisance de la formation (continue).
    – Nouvelles exigences par rapport aux métiers traditionnels.

    Donc, pour résoudre en partie cette pénurie, il faut à mon avis que les entreprises s’impliquent davantage dans la résolution du problème.

    Omar, Expert Comptable. Algérie Répondre
     
  5. Quand j’étais en Sup de Co, je bossais pour devenir auditeur. Depuis que je suis petit, j’adore jongler avec des chiffres… A 7 ans, je jouais au Monopoly seul, pour donner une idée… XD J’ai été major d’économie en prépa, major de compta en école, l’un des meilleurs en finance…
    Et je me suis fait recaler même pour de fichus stages non rémunérés… Pas moyen de trouver un poste.
    Alors quand de tels articles sont publiés, vous excuserez mon amertume…

  6. S’IL EXISTE PENURIE !!! DANS TOUS LES CAS LES CANDIDATURES DES SENIORS SONT SYSTEMATIQUEMENT MISES AU REBUT OU EN LECTURE SECONDAIRE .
    IL N EST PAS ENCORE RENTRE DANS L ESPRIT DES RECRUTEURS QU ILS DEVRONT UN JOUR CHOISIR DES QUINQUAS SI L AGE DE LA RETRAITE DOIT ETRE MODIFIE.

  7. C’est partout pareil, les entreprises se plaignent de manquer de colaborateurs, et pourtant refusent les candidats. La faute à un manque de communication au sein des entreprises je suppose.
    ….J’espère avoir choisi la bonne voie en prenant finance….
    P.S. Les recherches d’emplois par envoi de CV c’est peine perdue, tissez-vous un resau social.

  8. je te trouve assez sévère, il faut perséverer et savoir se vendre et montrer ta valeur ajoutée face aux autres candidats et on aura envie de te donner ta chance je pense.

  9. L’article donne de l’espoir, nous savons que le monde de la finance est très particulier de part ses codes. Il est vrai que l’on ressent une pénurie de main d’oeuvre. J’en ai fait l’expérience cet été (heureusement pour moi)…
    Pour tous ceux qui veulent faire de la finance, un conseil foncez et battez vous. Pas de place pour le hasard car les places sont chères et se méritent.

  10. l’article explique la difficulté de trouver les profils dans la finance. Je suis chef comptable avec 20 ans d’expérience je reponds à des annonces sans avoir de retour. Ma question, que cherche les entreprises ? le mouton à 5 pattes….si vous êtes mobile pour la province on vous dit qu’il faut etre libre tout de suite, vous n’allez pas démissioner d’un poste sans rien avoir avant, donc il faut un délai, la mobilité on en parle mais ça s’arrête là. Malgré tout je persévère. L’essentiel : ne pas etre pressé.

  11. D’accord pour recruter et pour appater les jeunes diplômés mais le domaine de la Finance fait partie d’un des secteurs d’activité très fermé ! Pensez tjr que c’est une histoire de connaissances, y prendront tjs le voisin qui est une relation (même s’il est plus nul que nous) !
    C’est un question de relation, l’important est de tisser des liens et donc de développer un réseau social !
    Bon courage à tous les jeunes diplômés passionnés qui recherchent un emploi dans la Finance !

  12. Penser que l’on trouvera le bon candidat lorsqu’il correspond à un cahiers des charges “féeriques” est totalement illusoire.
    Les deux qualités essentielles sont la volonté et la capacité de savoir gérer des problèmes ainsi qu’une personnalité sachant entrainer les équipes vers des résultats même ambitieux.
    Le souci des entreprises et des chasseurs est que tout le monde a peur, peur de se tromper, et pourtant c’est en se trompant que tout le monde apprend. Cherchez l’erreur….

  13. Je pense qu’il y a pénurie en effet.

    Je souhaite changer d’entreprise et depuis le milieu d’otobre je me suis lancé en postulant sur de nombreuses offres et le taux de réponse pour un entretien est impressionnant (+ de 75%!). Il s’agit aussi de toujours bien cibler l’offre qui correspond le mieux à son profil.

    Il est vrai que le fait d’avoir de l’expérience joue en ma faveur, mais je trouve que les recruteurs sont moins exigents à ce niveau qu’il y a 15 ou 10 ans.
    J’ai obtenu une première offre la semaine dernière. Offre que je vais décliner car je sens que je vais en avoir d’autres qui correspondent mieux à ce que je recherche.
    Un maître mot: PERSEVERER.

  14. Ex et futur DAF avec 20 ans de métier, je cherche depuis plus d’un an.
    Tous les recruteurs me disent que j’ai un très bon CV, que je vais trouver rapidement, mais ne me propose rien.
    Je ne perds absolument pas espoir, car je sais ce que je vaux.
    Mon expérience est donc en complète contradiction avec votre sondage

  15. Ca recrute oui… pour des stages de 1 an (avec expèrience de préférence) ou au guichet.

  16. pour postuler à un poste on nous demande parfois d’ avoir une expérience professionnelle;pourtant nous ne sommes généralement pas retenu pour un stage ou un essai

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici