☰ Menu eFinancialCareers

Les financiers travaillent-ils trop ?

Culture du présentisme , syndrome de la réunionite , cadence infernale du métro, boulot, dodo … Si on les écoute, les cadres français, les financiers en tête, semblent frappés des pires maux.

Pourtant la moyenne horaire hebdomadaire (43 h) des cadres financiers français est de loin la plus faible en comparaison avec leurs homologues étrangers (46 h en moyenne), selon une récente enquête internationale du cabinet Robert Half*. Ce n’est pas tout, vous êtes également les moins disponibles pour votre employeur : 56% seulement d’entre vous se déclarent joignables le soir ; 44% les week-ends et 38% pendant les vacances. En France, l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle semble bien respecté voire privilégié, euphémise Fabrice Coudray, directeur de Robert Half France.

Les champions incontestés en la matière restent les financiers irlandais (83% d’entre eux refusent catégoriquement d’être contactés en période en congés). Ces derniers ont toutefois une bonne raison d’être exigeants:93% sont au bureau 40 heures ou plus par semaine (contre seulement 67% des Français). La palme de l’assiduité au travail revient aux Hongkongais:un sur dix seulement déclare éteindre ordinateur et téléphone portable le week-end et pendant ses vacances.

L’exemple des Anglais et des Néerlandais, compensant des horaires plus légers par une grande disponibilité hors du bureau, serait-il un bon compromis ? Quoi qu’il advienne, beaucoup d’entre vous resteront des mordus du vieille adage travailler plus pour gagner plus. Certes, mais à quoi bon gagner autant si on n’a pas l’occasion d’en profiter ?, interpelle Sylvain, trader à La City.

* Enquête réalisée en début d’année dans 17 pays auprès d’un échantillon représentatif de cadres financiers.

commentaires (7)

Comments
  1. Dommage que les salaires des sondés ne soient pas indiqués. Donnez-moi les bonus des étrangers interrogés et je pense que je serai nettement plus dispo hors du bureau!

  2. Les français refusent de s’impliquer et de prendre des initiatives dans leur boulot. Ils préfèrent être jugés sur leur présence plutôt que sur leurs résultats. On ne prend pas de risques mais on fait bien nos devoirs

  3. Je doute de la validité de cette étude. Si la glande est un sport national dans certains secteurs, elle l’est beaucoup moins en BFI. Les places sont tellement chères au départ qu’il faut cravacher et pas compter ses heures. Par contre, je ne dis pas q’après quelque années bien installés dans son poste, on retrouve bien sûr quelques planqués! Mais c plutôt l’exception qui confirme la règle

  4. “Les français refusent de s’impliquer et de prendre des initiatives dans leur boulot. Ils préfèrent être jugés sur leur présence plutôt que sur leurs résultats. On ne prend pas de risques mais on fait bien nos devoirs”

    cliché pathétique…

  5. Celà dépend du secteur en finance, je ne connais aucun métier où l’on travaille moins de 10h par jour (activités de marché comprises).
    Je ne parle meme pas des horaires en M&A.

    43h par semaine me parait franchement bien bas.

  6. Dans le domaine des marchés financiers, on ne peut pas juger la personne d’apres son travail seulement mais suite a une décision prise par cette personne pour l’aboutissement du travail accompli.

  7. Il est prouvé depuis bien longtemps qu’on est bien plus efficace avec des coupures nettes et significativement longues avec son travail; coupures physique avec le lieu de travail, et mentale avec des diversions sans aucun lien avec le dit travail. Etre disponible 20h/24, 7j/7 n’améliorera pas l’efficacité d’une personne.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici