☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Que faire en cas de départ de votre boss ?

S’il est permis de se réjouir de la chute de ses supérieurs, la démission d’un patron peut prendre une mauvaise tournure.

La banque est souvent montrée du doigt pour ses excès mais il y a peu de secteurs qui sont si égalitaires. Car si désormais vous vous inquiétez à propos de votre travail, vous pouvez parier votre chemise que votre patron et que le patron de votre patron le sont aussi. Voir son boss jeter le gant peut paradoxalement être jubilatoire mais c’est une période dangereuse pour vous.

D’après mon expérience, la première chose que la plupart des nouveaux patrons font est de déterminer avec qui ils veulent travailler. À l’instar de ce nouveau patron senior qui, six mois après sa prise de fonctions, a réduit le nombre de ses collaborateurs de 18 à 10, sachant que sur les 10, les nouveaux étaient au nombre de 3. En d’autres termes, plus de la moitié de l’équipe du précédent patron a dû trouver un nouvel emploi.

Que faudrait-il faire si vous vous retrouviez dans cette situation ? Parfois, il n’y a rien à faire : une fois, alors que je venais d’être recruté, j’ai vu mon patron remplacé au bout de deux semaines. J’étais nouveau dans l’organisation et le nouveau boss ne me connaissait pas. Il voulut m’offrir un nouveau départ. Sans contacts, j’étais sur la touche, si bien que j’ai dû trouver un moyen pour justifier ma présence (mais je vous en dirai plus dans un prochain article).

Au regard de la situation, votre meilleur atout sera de vous rendre vous-même indispensable. J’ai récemment vu une collègue banquière s’y prendre comme une pro avec son nouvel énergumène de patron. Elle passa pour être vraiment la locomotive de l’équipe : elle donnait l’impression d’être au courant de tout, avait compris la dynamique du personnel et détenait la clé de la relation client qu’elle était désireuse de partager avec son nouveau patron. Sans surprise, elle fut dans ses petits papiers, pas seulement pour garder son job, mais également pour lui servir de guide.

Rien à voir avec cet autre collègue qui n’a pas tenu plus de neuf mois après l’arrivée d’un nouveau patron. Sa mauvaise réputation et la protection de son ancien patron n’ont certes pas joué en sa faveur. L’opportunité de changer de comportement lui fut donnée mais il échoua. Si seulement il avait eu un peu plus de jugeote, il aurait pu réaliser combien il était vulnérable après le départ de son patron, et il aurait certainement modifié ses habitudes.

Oh, et puis à ce propos, si vous entreteniez de bons rapports avec votre ex-patron, maintenez-les. Il (ou elle) peut être parti à présent, mais cela ne signifie pas qu’il (ou elle) ne reviendra pas quand le marché se retournera.


Conseils pour amadouer un nouveau patron

– Prenez position : portez un regard sur ce qui marchait ou ce qui ne marchait pas sous votre précédent patron et listez les points à la fois positifs et négatifs de façon constructive et non émotive, vous donnerez ainsi l’image de quelqu’un d’intelligent, de bien informé et bon joueur.

– Ne soyez pas vachard : pas de propos méprisants sur votre ancien patron, surtout pas devant votre nouveau patron, cela pourrait saper la confiance.

– Soyez hyperactif : veillez à faire un excellent travail, cela fera de vous la locomotive de l’équipe.

– Ne fayotez pas auprès de votre nouveau patron – pour la simple et bonne raison que personne n’aime les fayots.

– Ne vous plaignez pas : vous n’avez pas la vie rêvée ? Vous n’êtes pas le seul. Ne laissez pas le nouveau boss le savoir – cela ferait de vous une menace pour la cohésion du groupe.

George Trower travaille sur les marchés actions (equities) pour une grande banque londonienne.

commentaires (5)

Comments
  1. voila un bla bla totalement inutile et stupide !
    dans la vie il faut marcher à l instinct !
    y a pas de regles toutes faites
    rha la la

  2. je suis tout à fait d’accord avec Sara

  3. Faux. certains patrons adorent les fayots et en font leur taupe, bras droit ou homme de confiance….

  4. c’est marrant on appelle ça de la prostitution chez nous….

  5. Tout dépend :
    1°)si le boss vous tire vers le haut (dans sa conception du métier) et que celui-ci est éjecté (pour raison politique – fusion de société), alors la seule solution est de partir car tout sera fait pour vous détruire ….
    2°)si le boss ne vous tire pas vers le haut, hé bien tant mieux

    A titre perso, j’ai rencontré le premier cas, où toute l’équipe est partie …

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici