☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Au secours ! Mes enfants ont caché mon BlackBerry…

Tant que vous ne vous êtes pas retrouvé dans un café à écouter un quant au téléphone tout en aidant votre fils de 13 ans à solutionner un problème qu’il a eu (le fils, pas le quant) avec son devoir de maths, vous ne pouvez pas vous considérer comme un parent anticonformiste (à noter qu’il est toujours amusant de regarder le quant essayer de résoudre l’exercice de maths).

Car mes enfants et mon travail ne font qu’un depuis le début. Ainsi, mon fils aîné m’a accompagnée au travail dès qu’il a eu 2 semaines. Pendant plusieurs semaines, lui et son Moïse (un berceau portatif) vivaient sous mon bureau et il sortait occasionnellement la tête à l’heure du biberon. En conséquence, j’ai maladroitement mais rapidement appris à taper d’une seule main sur mon clavier, confirmant ainsi mon impression que c’était toujours mieux (pour moi) que de rester à la maison avec un nourrisson. Heureusement, celui qui, à cette époque, faisait encore office de mari n’était pas d’accord et démissionna d’un travail qu’il n’aimait pas beaucoup pour devenir père à plein temps, me permettant ainsi de continuer à exercer un métier que j’aimais, mais qui nécessitait de longues heures au bureau et beaucoup de déplacements.

La technologie a joué un rôle immense en me permettant de travailler et de rester très impliquée dans l’éducation de mes enfants, tout en étant divorcée et en vivant séparément d’eux pendant la semaine. Bien que ce mode de vie soit aujourd’hui beaucoup plus répandu qu’il ne l’était lorsque j’ai commencé, il est toujours suffisamment rare pour étonner et susciter des interrogations.

Sur le plan du travail, l’avènement du BlackBerry signifia la liberté pour ceux qui étaient jusqu’alors scotchés devant leur ordinateur portable nécessairement branché sur une ligne téléphonique. Sans oublier Skype pour vérifier si les devoirs à la maison ont été faits, ou les téléphones mobiles pour se joindre quand on veut. La sérénité, acquise grâce à la possibilité d’être rapidement réactif sans changer ses habitudes ou restreindre ses mouvements, compense définitivement le nombre incalculable de fois où mes enfants ont caché mon BlackBerry juste pour me voir paniquée.

J’aimerais pouvoir dire que les week-ends et les vacances sont sacro-saints, que j’ai désactivé le BlackBerry et que je me consacre entièrement à mes enfants, mais ce n’est pas toujours le cas. Je vais parfois répondre à des appels et des courriels et faire mes devoirs pendant que les enfants font les leurs. Occasionnellement, il m’arrive également d’avoir à changer d’emploi du temps à cause d’un voyage d’affaires ou d’autres contraintes professionnelles, mais généralement les enfants sont très compréhensifs et suivent le mouvement.

Mon objectif n’est pas de dire que l’on peut tout cumuler. En réalité, je suis très chanceuse d’avoir un soutien massif de mon ex, de mes employeurs et de ma famille. Mes enfants sont très patients avec moi et je suis heureuse qu’ils comprennent l’intérêt de travailler dur. Entre nous, nous avons trouvé un équilibre qui fonctionne et qui fonctionnera… tant que mes enfants se rappelleront où ils ont caché mon téléphone.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici