☰ Menu eFinancialCareers

CSFB débourse 40 millions de $ pour retenir ses stars de la finance

Credit Suisse First Boston a garanti les bonus de son équipe ‘nouvelles technologies’ américaine, autrefois dirigée par le banquier star aujourd’hui déchu, Frank Quattrone; ce qui n’a pas été sans susciter la colère de certains de leurs collègues.

Environ 40 banquiers vont se partager entre 40 et 60 millions de dollars (soit environ 49 millions d’euros) supposés rendre inefficace toute tentative de débauchage menée par la concurrence. Ce package inclut des actions déblocables dans trois ans et un bonus garanti d’un an payé en cash. Il a été distribué en mars à l’équipe ‘nouvelles technologies’ ainsi qu’à certains banquiers du bureau CSFB de Los Angeles chargés du leveraged finance et des financial sponsors.
Ces garanties ont été accordées après que Deutsche ait débauché 10 banquiers d’affaires des bureaux CSFB de Palo Alto et San Francisco, spécialistes des valeurs technologiques.
Ne faisant l’objet d’aucun contrat formalisé, on les a surnommées les garanties papier toilette. Il s’agit en fait d’un mémo écrit, envoyé sur l’ordinateur de l’employé concerné, qui peut le lire sans pouvoir en faire de copie. ‘C’est une façon de donner des garanties aux banquiers sans document contractuel. Ça rend également le CSFB compétitif pour recruter des talents’ explique une source proche du CSFB. Après l’arrivée en 2001 de John Mack à la direction générale, la banque avait annoncé publiquement la fin de ces pratiques et qu’elle n’accorderait plus de bonus garantis sur plusieurs années payés en cash pour garder ses banquiers stars, préférant augmenter la part actions des rémunérations. Mack s’était également attaché à démanteler le système de rémunération qui avait permis à l’équipe de Quattrone de fixer elle-même son bonus indépendamment des performances du CSFB.
Les managing directors du CSFB ont été stupéfaits de ce qu’ils considèrent comme un retour au traitement privilégié d’un groupe privilégié de banquiers. ‘Ça va complètement à l’encontre des préceptes de Mack. Je ne serais pas surpris que d’autres commencent à menacer la direction de partir s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent. Ils ont fait de cette équipe un cas à part et ils ont eu tort de créer ce précédent’ témoigne un banquier proche du CSFB à Londres.
On rapporte que Mack, à l’occasion d’une réunion de managing directors du CSFB à New York, aurait justifié ce dispositif en disant ‘Je suis un commercial et j’ai pris une décision commerciale’. Quattrone, qui a quitté le CSFB l’année dernière, risque la prison pour avoir entravé une enquête fédérale relative aux irrégularités entourant les plus importantes introductions en bourse au moment du boom des nouvelles technologies.
‘Les politiques de rémunération du CSFB sont compétitives et cohérentes avec notre volonté de créer une culture entrepreunariale. Elles ne contredisent pas l’engagement du management de ne plus distribuer en cash des bonus garantis sur plusieurs années’ indique un porte-parole du CSFB.
La masse salariale du CSFB a augmenté de 20,1% au premier trimestre 2004. A la fin du mois d’avril le CSFB a garanti une rémunération minimale de 200 000$ aux banquiers juniors. Cette garantie concerne les collaborateurs de niveau “associate” première année, soit le deuxième grade le plus junior qui est accordé à la plupart des diplômés d’écoles de commerce quand ils sont embauchés. Des collaborateurs du corporate broking de CSFB au Royaume-Uni partis le mois dernier chez Merrill Lynch se sont vus proposer des garanties en cash et en actions, indique un chasseur de tête expérimenté. CSFB a refusé tout commentaire.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici