☰ Menu eFinancialCareers

Les asset managers dans l’expectative

Une année 2007 contrastée avec une légère hausse de ses encours (1,7 % seulement contre 13 % en 2006), un début d’année 2008 morose avec l’épisode Richelieu finance… La gestion française, l’un des faire-valoir de la place de Paris, veut croire à des jours meilleurs mais l’inquiétude est palpable. L’industrie a été très secouée depuis août dernier. Elle a subi un choc qui amène un certain nombre d’acteurs à faire une pause dans leurs recrutements. Il y a d’autres urgences à traiter , analyse Thibault de Saint Priest, directeur général du Groupe Acofi et vice-président du club des asset managers.

De l’avis des acteurs du recrutement, le marché a bien marqué le pas. Pour autant, les embauches ne sont pas gelées. Surtout, le secteur est exempt de charrette . En revanche, l’attentisme prévaut dans de nombreuses sociétés, de même que chez les candidats. Les processus de recrutement s’allongent et le réseau devient, plus que jamais, clé pour les professionnels en demande de mobilité. Pour Marc Lamy, PDG du cabinet de chasseurs de têtes Boyden à Paris, ça risque de tanguer encore un moment, en particulier pour les petites et moyennes structures, qui inquiètent les investisseurs depuis l’affaire Richelieu .

Au cas par cas

Le ralentissement des embauches est net depuis plusieurs mois. Mais c’est beaucoup du cas par cas : certaines sociétés misent sur un développement rapide, en particulier à l’international – je pense notamment à l’Espagne, très en vogue en ce moment – et embauchent en conséquent ; d’autres se montrent beaucoup plus circonspects et diffèrent les recrutements , relève Lydivine Marie, consultante au sein du cabinet de recrutement Norman Alex. Les profils commerciaux intéressent surtout la distribution externe : CGPI, banques, assureurs (i. e. Generali Investments). L’embauche de gestionnaires se fait au coup par coup. Les spécialistes des fonds actions, monétaires voire, dans une moindre mesure, de fonds alternatifs sont beaucoup mois sollicités que l’an passé, contrairement à leurs homologues obligataires ou commodities par exemple.

Fonctions support et middle-office à l’honneur

Une tendance nette se dégage en matière de recrutement : l’intérêt croissant porté par l’industrie aux fonctions de support et middle-office. Crise des subprimes et affaire Kerviel obligent. Depuis le début de l’année, nous avons placé énormément de risk managers, contrôleurs de risques, contrôleurs internes, profils compliance et juridique, témoigne Lydivine Marie. Même son de cloche chez Boyden : il y a même, en matière de rémunération, une volonté de rattrapage de la part des acteurs français vis-à-vis des Anglo-Saxons, précise Marc Lamy. L’exigence croissante de transparence des investisseurs comme des autorités de tutelle ne devrait pas freiner ce mouvement. Bien au contraire.

commentaires (1)

Comments
  1. Cette note est egalement pour l’auteur de l’article: Mme. Julia Lemarchand. Pour l’Espagne, vous dites que l’on embauche. Pourriez-vous donner des noms d’entreprises, ou plus d’informations, ou comment se les procurer ? Merci!
    Didier LEVY;
    Commercial

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici