☰ Menu eFinancialCareers

Les quatre nouveaux métiers de l’assurance

L’actuaire, le souscripteur ou le marketeur sont des métiers bien connus dans le secteur de l’assurance. Mais qui a déjà entendu parler d’un géomaticien ou un d’homologateur ? Dans son Baromètre Prospectif 2011, l’Observatoire français de l’Évolution des Métiers de l’Assurance a recensé de nouveaux métiers qui interviennent dans les domaines du développement des services, du contrôle de la qualité du pilotage, du reporting, des systèmes d’information, de l’organisation, des études et conseil, etc.

Très clairement ils ne relèvent pas des métiers-cceurs, tels qu’abordés habituellement. Pourtant, ils ceuvrent activement dans les domaines de la conception de produits, du commercial et de la gestion de contrats. Liés aux problématiques nouvelles, au recentrage sur le client, aux enjeux de gestion en temps réel, ou liés aux solutions des organisations, ils semblent avoir la caractéristique d’être des métiers de la transversalité , note l’Observatoire. De quoi susciter de nouvelles vocations, sachant que ces métiers peuvent être exercés directement au sein d’une compagnie d’assurances ou bien, le plus souvent, en rejoignant une SSII.

1) Homologateur

Ce qu’il fait : Vérifier la conformité d’applicatifs informatiques et autoriser leur mise en production, contrôler leur cohérence avec l’environnement informatique global.

Son parcours : de formation Bac + 4/5 en informatique ou en assurance (type école d’ingénieur, Master), il justifie d’une première expérience réussie en informatique de gestion. Il possède également d’excellentes qualités relationnelles et a le sens du service.

Combien est-il rémunéré : Un consultant homologation recette assurance touche généralement entre 30 et 45 K€, d’après différentes petites annonces que nous avons recensées.

2) Chef de projet Inter / Intranet

Ce qu’il fait : Assurer l’animation, la maintenance et l’évolution des sites Intranet et Internet, valoriser la communication de l’entreprise par ces supports et coordonner les différentes contributions.

Son parcours : titulaire de diplôme d’ingénieur ou bac+3/5, doté d’une expérience significative dans les métiers de l’informatique/technologies web, il dispose d’une solide expérience dans le développement et la gestion de projets.

Combien est-il rémunéré : 35-40 k€ pour un débutant, jusqu’à 45 k€ pour un chef de projet intranet expérimenté et entre 55-65 k€ pour un confirmé (source : kelformation.com).

3) Référent contrôle et conformité

Ce qu’il fait : Identifier les risques d’un domaine d’activité, vérifier la pertinence des dispositifs de contrôles internes appliqués, concevoir et proposer des solutions, des indicateurs de conformité ou de qualité. En interne, il travaille en relation avec les directions générale, juridique et financière et en externe, avec les courtiers et les compagnies d’assurance afin de placer les risques à assurer.

Son parcours : de formation Bac+5, il est ingénieur ou issu d’une grande école d’assurance et affiche 5 à 10 années d’expérience en tant que gestionnaire d’assurance ou encore, dans le courtage.

Combien est-il rémunéré : 70-100 k€ pour un Risk Manager, 100-170€ pour un Risk Manager confirmé (Source?: Étude de rémunération 2011 banque & assurance, Robert Half)

4) Géomaticien

Ce qu’il fait : Produire des données sur les risques géolocalisés, développer et administrer des systèmes d’informations géographiques (SIG) en coordination avec ceux existants, utiliser des SIG pour les différents besoins métiers.

Son parcours : Diplômé d’ingénieur et/ou titulaire d’un Master SIG, il possède des bases solides en conception et en structuration de bases de données géographiques et, idéalement, en développement informatique.

Combien est-il rémunéré : Comptez 35-40 k€ au bout de 3 ans d’expérience.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici