☰ Menu eFinancialCareers

Vivre dangereusement : journal d’un spécialiste ABS (11e épisode)

L’épisode au cours duquel M. ABS* reprend un job à temps partiel et s’adonne au jeu.

Mon contact à la boîte de strip-tease a porté ses fruits : je commencerai bientôt non pas par ce que je pourrai qualifier d’emploi mais de mission. Je fais donc partie d’une nouvelle espèce. J’ai rencontré des consultants IT mais jamais je n’avais eu le plaisir de voir un consultant ABS.

Je n’ai pas prévu de porter un jean avec une chemise à carreaux et des baskets pour aller travailler, mais cela pourrait finir par arriver. Malheureusement, la gestion de crise à laquelle je devrai faire face dans les prochaines semaines est bien plus réelle que le bug de l’an 2000 et bien moins lucrative. Mais le marché est dans une telle déconfiture qu’une mission à court terme sera toujours mieux que de rester vautré dans mon canapé.

En attendant le jour où les banquiers ABS régneront de nouveau sur le monde, j’ai trouvé une consolation dans le loto. J’ai toujours entendu dire que le loto était un impôt sur les pauvres. Mon nouvel intérêt pour ce jeu inventé de toutes pièces par l’État serait-il une marque de mon nouveau statut ? Je pense que cela me redonnera surtout un peu d’espoir, ce qui est plutôt pathétique, mais il faut bien faire avec. Même si mes chances de gagner au loto équivalent à découvrir une galerie d’art dans un archipel au large de l’Écosse, je peux toujours me raccrocher à l’idée que tous les gagnants ont tenté leur chance !

Je ne me rappelle pas avoir acheté des tickets de loto quand j’étais banquier. Ce n’est pas tant que j’étais raisonnable vis-à-vis du jeu ou que je pensais être suffisamment bien payé pour m’abstenir de jouer. Tout simplement, cela ne m’était jamais venu à l’esprit d’aller me ruer vers le bureau de tabac et de verser une livre sterling dans ce qui, pour beaucoup de gens, représente le seul espoir de rembourser leur crédit immobilier avant qu’ils ne perdent toutes leurs dents.

C’est là que la nouvelle de la nationalisation de la Northern Rock devient particulièrement intéressante. Le contribuable est certes moyennement ravi, mais pour un emprunteur avec un échéancier à taux fixe bientôt terminé, comme moi, ça fait carrément froid dans le dos.

La rumeur court selon laquelle le taux de base de la Northern Rock, qui est déjà le plus élevé du marché (7,69 %), pourrait être augmenté afin d’encourager les emprunteurs à se refinancer ailleurs. Croyez-moi, j’aimerais être l’un d’eux. Si seulement je pouvais trouver un établissement capable de prêter à quelqu’un qui compte sur le loto pour pouvoir le rembourser !

* Asset-Backed Security : dans le cadre d’opérations de titrisation, titres émis par le véhicule ad hoc afin de lui permettre d’acheter des actifs, comme des stocks ou des créances clients, auxquels ils sont donc adossés.

commentaires (2)

Comments
  1. “Je n’ai pas prévu de porter un jean avec une chemise à carreaux et des baskets pour aller travailler, mais cela pourrait finir par arriver.”

    lol. énorme!

  2. Y’a qu’un abruti qui pourrait rire avec une phrase aussi idiote non?
    Quel boulet ce Tony

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici